Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Vaugiraud, Jean Gabriel René de

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Emmanuel François

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

  • Monsieur le Chevalier, nom ou prénom usuel

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 13 août 1720

à Bazoges-en-Paillers (Vendée, France)

Filiations
  • Vaugiraud, Pierre de, degré : Père

  • Desnos, Marie, degré : Mère

Décès

le 09 janvier 1765

à Mortagne-sur-Sèvre (Vendée, France)

L’acte d’inhumation précise : « lequel fut trouvé mort et assassiné jeudi au soir sur le chemin qui conduit du pont de Mortagne à la Verrie » (mort le 9-1-1765 (registre de Mortagne, vue 112), et le mémorialiste d’ajouter qu’il fut assassiné par un mari jaloux.

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Militaire

Caractéristique sociale

Groupe social d'Ancien Régime

Noblesse

Notice biographique

Notice biographique

Vaugiraud, Jean Gabriel René de Vaugiraud est le benjamin d'une fratrie de 10 enfants.

Pierre de Vaugiraud et Marie Desnos, ses parents, habitèrent à La Boissière de Montaigu, puis à la Logerie de Bazoges, et ils eurent :

  • Alexis né à Bazoges le 16-3-1698 (vue 29). Sans enfant, sa veuve se fera religieuse.
  • Marie Madeleine Thérèse, née à Bazoges le 19-3-1700 (vue 47), qui s’est mariée avec Charles Auguste de Tinguy de Vauzais, déjà veuf, et qui vint s’installer à la Clavelière de Saint-Fulgent. Ce dernier est le fondateur de la branche des Tinguy du Pouët.
  • Pierre René Gabriel de Vaugiraud. En 1719 il était clerc tonsuré au séminaire de Luçon. Il se maria à Chauché avec Madeleine Françoise Chitton, dame de Languiller en 1732 [1]. Il mourut le 17-8-1743 à Bazoges sans descendance.
  • Aimée, née le 26-05-1709 (vue 135) à Bazoges. Elle fut mariée avec Gabriel Jacques de la Cantinière, veuf de Marianne Gaborin, le 13-2-1741, paroisse de Péault [2].
  • Céleste née à la Boissière le 27-8-1710 (vue 128), deviendra religieuse.
  • François René Joseph né le 10-9-1712 [3], (1712-1790), seigneur de Logerie et de Rosnay (près de Mareuil), habita près d’Angers puis aux Sables-d’Olonne où il se maria avec Marie Lodre (veuve de Jacques Massé) aux Sables le 4 février 1739. L’un de ses fils, Pierre René Marie, comte de Vaugiraud de Rosnay (1741-1819), participa à la guerre d’indépendance des États-Unis aux côtés de La Fayette, au débarquement royaliste de Quiberon en 1795 dans les rangs des émigrés, devint vice-amiral en 1814 et enfin gouverneur de la Martinique. François René fut électeur pour la noblesse du Poitou en vue de désigner les députés aux États-Généraux de 1789 [4].
  • Jean Gabriel né à Bazoges le 13-8-1720 (vue 218), était appelé M. le chevalier dans la famille.

Deux sœurs, Catherine et Marie Anne, et un frère, Charles, moururent jeunes et n’apparaissent pas dans les documents de succession de la famille.

Pierre de Vaugiraud, est mort en 1731.

Le dernier des enfants, Jean Gabriel René, s’est marié le 13 février 1747 (vue 191) à Mortagne-sur-Sèvre avec Marie Jacquette Boutillier. Il était alors capitaine au régiment Vermandois infanterie. Elle était la fille d’un ancien avocat et sénéchal de la ville et baronnie de Mortagne, Pierre Boutillier, marié à Louise Girard. Le grand-père, Maurice Boutillier, père de 25 enfants, était le trisaïeul de Boutillier de Saint André, le futur auteur du « Mémoire d’un père à ses enfants, Une famille vendéenne pendant la grande guerre (1793-1795) ». 

Marie Jacquette Boutillier était aussi la cousine de Jacques Grégoire Boutillier, sieur du Coin (Pierres Blanches à Saint-Martin-derBeaupréau dans le Maine-et-Loire), qui acheta la seigneurie de la Boutarlière (Chauché) en 1770. Ils avaient le même grand-père, Maurice Boutillier.

Jean Gabriel de Vaugiraud et Marie Boutillier habitèrent Mortagne où ils eurent :

  • Jeanne Marie le 26-2-1748 (morte le 7-10-1750 à Mortagne)
  • Pierre Eusèbe le 15-12-1749. Il fut seigneur de la Jaumarière de Saint-André-Goule-d’Oie [5]. Son parrain était Eusèbe Girard (Beaurepaire) et sa marraine Marie Madeleine de Vaugiraud.
  • Auguste le 25-9-1751, avec Charles Auguste de Tinguy pour parrain. Il habitait ordinairement aux Essarts au moment de la Révolution, à la Fouzillière ou au Grand Village, où il avait hérité de biens provenant au 17e siècle des Masson.
  • Jean Aimé Jacques le 4-1-1753. C’est lui qui vint habiter dans le bourg de Saint-André-Goule-d’Oie à la fin de l’Ancien Régime, retrouvant les terres de son arrière-grand-mère Renée Moreau au Coudray. Il était le cousin du futur vice-amiral, et, comme lui, commença une carrière dans la marine de guerre.
[1]
Archives de Vendée, registre paroissial de Chauché, mariage de P. R. G. de Vaugiraud et Madeleine Françoise Chitton le 18-2-1732 (vue 12).  
[2]
Archives de Vendée, Rapport au Conseil Général, 2e session, 1893, 2e session, vue 338.  
[3]
Archives de Vendée, Chartrier de Roche-Guillaume, famille Moreau : 22 J 29, mémoire sur la succession Prosper Moreau pour de Vaugiraud de Rosnais après 1745. L’année 1712 manque au registre paroissial de Bazoges en Paillers.  
[4]
G. Bady, Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest (1860), page 325 et s.  
[5]
Archives de Vendée, Étude du notaire de St Fulgent, Frappier 3 E 30/10, amortissement d’une rente sur la Porcelière par Eusèbe de Vaugiraud.  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire