Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Testard, Jacques Pierre

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire des notaires vendéens, XIVe-XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 07 juin 1754

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Gaudicheau, Marthe, degré : Mère

  • Testard, Pierre Mathieu, degré : Père, profession : Métier du droit

    Procureur

Décès

le 13 septembre 1828

à Longèves (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Magistrat, officier public ou ministériel

Qualité secondaire :

Homme ou femme politique

Notice biographique

Notice biographique

Testard Jacques Pierre (Fontenay-le-Comte, Notre-Dame, le 7 juin 1754 - Longèves (Rouchereau), 13 septembre 1828)

 

Fils de Pierre Mathieu Testard (né à Fontenay-le-Comte, Notre-Dame, le 3 juin 1728), procureur, et de Suzanne Marthe Gaudicheau (Fontenay, 1730 - Fontenay, 17 septembre 1818), fille de l’apothicaire, mariés à Fontenay, 10 octobre 1752 (mariage célébré par l’oncle de la mariée, le cordelier Mathieu Gaudicheau).

 

 

Etudiant à Poitiers, clerc de notaire à Paris, sera avocat. Neveu du notaire Joseph François Millouain. Marié en premières noces, à Fontenay, le 22 novembre 1784, avec Rose Françoise Denfer, fille de Julien Denfer, bourgeois. Marié en secondes noces, à Longèves, le 25 février 1824, avec Marie Françoise Loriou. Beau-frère d’André Debureau (marié à Louise Rosalie Denfer, sœur de Rose Françoise Denfer).

 

Avocat, puis notaire et tabellion royal à Fontenay-le-Comte de 1782 à 1811, aussi imprimeur à Fontenay, en 1790 (associé à un Parisien, Jean Charles Isidore Goichot). Par acte du 5 décembre 1781 (Arch. Vendée, 3 E 37/207), la veuve de Pierre-Joseph-Marie Debureau vend à Jacques-Pierre Testard, maître clerc de notaire à Paris, la charge de notaire royal dont était pourvu son défunt mari, pour la somme de 7200 livres et à charge de payer la rente de 190 livres ; procuration ad resignandum en date du même jour (précisions fournies par Phillype Jaunet). Tableau des notaires par canton (Arch. Vendée, L 1620) : Joseph François Millouain, Pierre Jean Fillon ainé, Charles Vinet, Jean Girard, Jacques Pierre Testard, Louis David Fillon le jeune, François Cartron, " tous 7 anciens notaires domiciliés à Fontenay, et Mathias Cougnaud reçu par la municipalité il y a environ 18 mois, étant alors agent du district et actuellement conservateur des nouveaux hypothèques. Le citoyen Testard partit il y a environ 6 mois pour fixer son domicile à Paris, d’où il retourna pour le reprendre à Fontenay ou tous ses autres confrères susnommés sont domiciliés ".

 

Contribution patriotique : 300 livres. Secrétaire de l’Assemblée d’élection de Fontenay, en 1787. Premier sous-lieutenant de la 2e compagnie de la garde nationale en 1790. Membre de la Société populaire en septembre 1791. Certificat de civisme délivré par la municipalité le 12 décembre 1792. Membre du premier comité de surveillance, section de l'hôpital, en avril 1793. Secrétaire du comité royaliste provisoire, après la prise de la ville, le 25 mai 1793. Arrêté dans la nuit du 11 juillet 1793 par l’expédition de Mercier du Rocher, acquitté avec trois autres membres du comité, le 8 août 1793 par le Tribunal révolutionnaire de Paris. Élu maire de Fontenay, le 10 septembre 1793. Destitué le 28 germinal an II (17 avril 1794) par Hentz et Francastel, mais laissé en liberté. Sous le coup d’accusations diverses, est totalement blanchi par le comité révolutionnaire de Fontenay, le 12 fructidor an II (29 août 1794). Souscripteur pour la reconstruction du Vengeur, en septembre 1794. Nommé commissaire exécuteur des secours aux défenseurs de la Patrie, le 5 nivôse an III (25 décembre 1794). Membre et président de l'administration municipale en brumaire an IV, démissionne et part à Paris, le 22 prairial an IV (10 juin 1796) ; Goichot le remplace. Privé de ses droits de citoyen par la loi du 5 ventôse an VI (mars 1798), voir registre des délibérations municipales, an VI, 79/143. Membre de la municipalité du 21 prairial an VIII (10 juin 1800).

  

Pédagogue novateur, Testard a ouvert la premier enseignement notarial en France, à Fontenay le 6 novembre 1802, avec son cours de droit appliqué au notariat, précédant de 4 mois le vote de la loi du 25 ventôse an 11. A Nantes, il fonda l'école de notariat en 1811. Il avait également projeté un ouvrage qu'il aurait intitulé "Tableau des transactions sociales ou la science du notaire mise en action" [1].

  

Résidait à Nantes lors de son décès.

 

RBP, 1893, p. 322.

Voir : Notice sur l'école de notariat de Fontenay-le-Comte (1802-1840) / F.-J. Denis. - Niort : G. Clouzot ; Fontenay : Ch. Pételot, 1913.  - 92 p. [Arch. dép. Vendée, BIB 639]

[1]
Précisions sur l'oeuvre pédagogique de Testard apportées par Gaufreton le 01-08-2017 d'après : "Notice sur l'école de notariat de Fontenay-le-Comte (1802-1840)" de F.-J. Denis (1913)  

Vie civile

Emploi public

  • Notaire

    Date de début : 1782

    Date de fin : 1811

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Prestation de serment le 25-02-1782

Autre activité ou profession

  • Métier du livre, de l'information et de la communication

    Date de début : 1790

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Imprimeur

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Maire

    Circonscription : Fontenay-le-Comte, Vendée

    Date de début : 10 septembre 1793

    Date de fin : 17 avril 1794

    Règne ou régime : Convention nationale (sept. 1792-oct. 1795)

  • Maire

    Circonscription : Fontenay-le-Comte, Vendée

    Date de début : 05 janvier 1796

    Règne ou régime : Directoire (oct. 1795-nov. 1799)

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire