Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Rousse de la Chopinière, Joseph Marie

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 10 août 1743

à Flocellière, La (Vendée, France)

Filiations
  • Rousse de la Daunière, Louis, degré : Père, profession : Métier de la justice et de la police

    Sénéchal

  • Durand, Marguerite, degré : Mère

Décès

le 09 mai 1817

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Médecin

Notice biographique

Notice biographique

Né à La Flocellière, diocèse de Luçon, le 10-08-1743.

Fils de Louis Rousse de la Davière, sénéchal, procureur fiscal du marquisat de Pouzauges, et de Madeleine Durand.

Une sœur, Louise Rousse, née à La Flocellière, le 10 octobre 1746, mariée avec Charles Vexiau, auront une fille qui épousera le docteur Jean André Vidal.

Cousin germain du docteur D M M Durand de La Pommeraie-sur-Sèvre.

D M M :

  • 1ère inscription : novembre 1763.
  • Baccalauréat : 5 avril 1763.
  • Licence : 26 juin 1765.
  • Doctorat : 30 juillet 1765.
  • Durée du cursus : 20 mois, durée des examens : 15 mois.

Marié, à Mortagne-sur-Sèvre, le 12 février 1772, avec Marguerite Josèphe Le Magner de Vauborel, née à Rennes en 1747, décédée le 25 janvier 1815, fille de Eléonore Charles Le Magner de Vauborel, intendant général en Bretagne, des seigneurs et dames de Béthune et de Broglie, maréchal de France, et de Catherine Jeanne de Hillerin de la Groix.

Exercice d’abord à Mortagne, puis à Fontenay pendant la Révolution et sous l’Empire (exerce à Fontenay en l’an X). Voir l’enregistrement de son diplôme.

Signe lors de la sépulture de sa grand-mère, Jeanne Turcaud, 97 ans, veuve de Pierre Durand de La Couvalière, à La Pommeraie, le 9 mai 1767, en même temps que Pierre Marie Durand, tous deux docteurs en médecine.

Commissaire pour l'organisation de la garde nationale, membre du district de Montaigu. Électeur du canton de Mortagne en juin 1790. Aurait été membre du district de Montaigu.

Réfugié patriote à Fontenay, est nommé par la municipalité médecin de la maison de réclusion, le 24 pluviôse an II (13 février 1794).

Obtient un certificat de civisme le 18 ventôse an II.

Un fils, Auguste Rousse, marié à Sainte-Hermine, 10 thermidor an VIII, avec Esther Marchegay.

Exerce à Fontenay en l’an X.

Décédé à Fontenay-le-Comte, le 9-05-1817 (73 ans).

Habite rue du Collège. Voir les mémoires de Madame de Sapinaud.

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier de la santé

    Date de début : 12 février 1794

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Médecin de la maison de réclusion à Fontenay, exerce toujours à Fontenay en l'an X. Exerce auparavant à Mortagne

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire