Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Rollin, Aline

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Christophe Dubois, Gaufreton

Données identitaires

Identité

femme

Portraits
Aline Rollin

Aline Rollin


Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 02 novembre 1892

à Metz (Moselle, France)

Filiations
  • Rollin, Dominique Ferdinand Théophile, degré : Père

  • Hennes, Katharina (ou Catharina), degré : Mère

Décès

le 11 décembre 1979

à Bexbach (Allemagne)

Inhumé à : Metz le 13/12/1979

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Enseignant

Circonstances historiques

Contexte historique
  • Seconde Guerre mondiale

Notice biographique

Notice biographique

Aline Rollin est née à Metz le 2 novembre 1892. Son père, Dominique Ferdinand Théophile Rollin, né à Sécourt (Moselle) le 8 décembre 1855, était fils de François Rollin et d’Anne Mélanie Robert. Il opta en septembre 1872, après l'annexion, pour la nationalité française. Il épousa à Metz le 4 août 1885 une allemande originaire du Palatinat, Katharina (Catharina) Hennes, née le 17 septembre 1855 à Oberbexbach (Allemagne) de Franz Hennes et de Margaretha Schindler [1]

  

Aline avait un frère, l'ainé, qui décédera à Metz en 1961 et 3 sœurs (dont une sœur jumelle Louise Mélanie), toutes retirées dans la Sarre, où elles moururent entre 1975 et 1981 [2].

 

Diplômée en juillet 1912, elle enseigna une année à Thionville puis sans discontinuer à Metz, à l'exception de l'année scolaire 1925-1926 passée à Bordeaux, et ce jusqu'à son repli en octobre 1939 vers le lycée de La Roche-sur-Yon. A son arrivée à La Roche-sur-Yon, elle demeura 71 rue Joffre, puis dès l'année suivante et jusqu'à son départ elle vécut rue Lucien Genner, au n°11.

 

Elle enseigna une année scolaire (1939-1940) au lycée de La Roche-sur-Yon, puis fut nommée interprète du préfet de la Vendée et de la Feldkommandantur en juillet 1940. Elle le restera jusqu'en août 1944. Elle semble avoir été un personnage central de l'activité de la préfecture pendant le second conflit mondial [3]. Les témoins de l’époque s’accordent à dire que cette femme de caractère, cette "femme d’élite" dira le sénateur vendéen Victor Rochereau en 1945, est intervenue à de nombreuses reprises auprès des Allemands pour atténuer des sanctions infligées aux populations civiles. Les archives en gardent le témoignage. Elle intervint notamment le 22 juillet 1944, avec le préfet Gaston Jammet, pour empêcher l'exécution des otages désignés à La Roche-sur-Yon, suite à l'assassinat du chef de la milice, de Gouyon de Pontaurade, deux jours plus tôt. Elle intervint également pour empêcher le dynamitage de l'hôtel des Postes [4] ou lors du pillage de la Banque de France par les Allemands le 28 août 1944.

 

Mais les témoignages lui accordent également des liens avec la Résistance (elle ne sera d’ailleurs pas inquiétée après la guerre). On sait par le récit d'Anthelme Legal, directeur de l'hôpital départemental, qu'Aline Rollin siègait avec celui-ci à la commission médicale des requis au STO et que leur action a permis d'éviter le départ de nombreux jeunes vendéens.

 

A la fin de la guerre, Aline Rollin fut nommée, à nouveau, au lycée de jeunes filles à Metz à compter du 1er avril 1945 [5]. Elle avait été provisoirement affectée au collège de jeunes filles de Rochefort, sans que l'on sache si cela fût suivi d'effet.

 

Elle fut reçue dans l'ordre des Palmes académiques comme chevalier dans la promotion du 14 juillet 1946 (arrêté du 15 novembre 1946 paru au J.O. du 20 suivant).

 

A Metz, en 1923 elle résidait au 4 rue du Magasin-aux-Vivres, adresse encore signalée en 1951. Elle indiquait avoir eu de la famille à Nancy, à Bordeaux et à Nantes. Elle pris sa retraite le 1er octobre 1953 [6].

 

Aline Rollin a été inhumée à Metz le 13 décembre 1979, après son décès le 11 décembre 1979 à Bexbach (Sarre) [7]

 

Notice rédigée grâce aux recherches effectuées par 00h20 (alias Gaufreton) à Metz et aux Archives nationales (Paris) et, pour les années où Aline Rollin fut réfugiée en Vendée, par Christophe Dubois dans les fonds des Archives départementales de la Vendée [6].

[1]
Arch. municipales Metz, 4 août 1885, acte de mariage n°205  
[2]
Respectivement à Sulzbach, Saint-Ingbert et Schiffweiler.  
[3]
En témoignent les mille cent petits dossiers de correspondance avec les Allemands conservées aux Arch. dép. Vendée (1 W 53-60). Inventaire et copies numériques disponibles en salle de lecture.  
[4]
Information donnée par Jean-Pierre Logeais le 07-09-2011 d'après : En Vendée, de l'Empire à la Ve République / Jean-Baptiste DURAND. Cercle d'or, 1984. P. 102 et 106. J.-B. Durand, architecte de la ville de La Roche-sur-Yon, a connu Aline Rollin pendant la guerre. J.-B. Durand fit d'ailleurs partie des otages désignés par les Allemands après l'assassinat du chef de la milice, en juillet 1944 ; otages que le préfet et Aline Rollin parvinrent, après négociations, à faire libérer.  
[5]
Lycée Georges de la Tour 1910-2010 / Patrick Mouilleron. Metz : Editions Serpenoise, 2010. P. 79 et 137. L'auteur cite Aline Rollin "professeure d'allemand en 1947 membre du conseil d'administration" ; "officier de l'instruction publique, sur brochure de distribution des prix de 1947".  
[6]
La carrière d'Aline Rollin a pu être reconstituée grâce à son dossier nominatif (Arch. nat., F/17/26389). Ce dossier est constitué majoritairement de fiches individuelles de notation. On y trouve aussi deux lettres du préfet Jammet, l'une au Secrétaire d'Etat à l'Instruction publique, l'autre à l'inspecteur d'Académie, respectivement datées des 20 nov. 1940 et 19 février 1943.  
[7]
Arch. dép. Moselle, coll. départementale de l'état civil de Metz, N 1892 (7E467/212) Ville de Metz, service "Cimetières"  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier de l'enseignement et de la recherche

    Date de début : 01 septembre 1939

    Date de fin : 30 juin 1940

    Lieu : Roche-sur-Yon, La (Vendée, France)

    Professeur d'allemand au Lycée de La Roche-sur-Yon pour l'année scolaire 1939-1940, Aline Rollin est ensuite nommée interprète de la Préfecture de la Vendée et de la Feldkommandantur, de juillet 1940 à septembre 1944

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Distinctions

  • Distinctions honorifiques françaises
    • Chevalier de l'Ordre des Palmes académiques

      Date de réception : 14 juillet 1946

Relations

Références


Nous écrire