Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Roguier, Pierre

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 1727

à Coulonges-les-Royaux (Deux-Sèvres, France)

Filiations
  • Laheu, Louise, degré : Mère

  • Roguier, Etienne, degré : Père, profession : Métier du commerce

Décès

le 1792

(Espagne)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

Pierre Roguier (° Coulonges-les-Royaux, 1727 ? - + Espagne ?). 


Vraisemblablement fils d’Etienne Roguier, marchand bourgeois (1687 - Coulonges-les-Royaux, 17 mars 1738), et de Louise Laheu, mariés à Coulonges-sur-l’Autise le 27 avril 1712.

Frère de :

  • Etienne Roguier (1719 - Saint-Médard-des-Près, 1785), « officier invalide » - lors de son décès « bas officier d’artillerie », voir plus bas son mariage.
  • Marie Thérèse Roguier (1720 - Fontaines, 1780) épouse de Pierre Nicolas Aumon d’Allemagne, de Fontaines, mariés à Coulonges-sur-l’Autise, le 28 août 1738 (signatures : M. T. Roguier, Louise Laheux, E. Roguier, P. Roguier)
  • Louise Roguier (1721 - Saint-Médard-des-Prés, 1787), épouse de Pierre Roy, mariés à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas le 26 octobre 1751. Une fille Louise Roy mariée à Saint-Médard-des-Près, le 7 juin 1791, avec Guillaume Joubert.

Parrain, à Fontaines, le 14 mai 1747, de son neveu Pierre Nicolas Aumon, fils de Pierre Nicolas Aumon et de Marie Thérèse Roguier.

Vicaire et chapelain à Antigny de juillet 1752 à décembre 1759 (est-ce le même ?). Prieur curé de Saint-Maurice-le-Girard depuis mars 1760, succède à Brisson dont le dernière signature sur le registre est du 10-01-1760. Célèbre au titre de curé de Saint-Maurice-le-Girard, à Saint-Hilaire-sur-l’Autise, le 29 octobre 1766, le mariage d’Etienne Roguier, fils d’Etienne Roguier, fermier, et de Louise de Laheu, de la paroisse de Saint-Médard-des-Prés, avec Marie Dotteau. Parrain à Fontaines, le 10-09-1772, de Pierre Nicolas Aumon, fils de Pierre Nicolas Aumon et de Françoise Brouard (son petit-neveu).

Dangirard écrit qu’il appartient à « la classe des gens inquiets » et Gallot écrit à son sujet : « le sot notre ». Représenté à Poitiers, en mars 1789, par Morin, curé de La Tardière. Refus du serment. Achète la borderie de la cure le 3-08-1791. Dernier acte sur le registre de la paroisse le 03-08-1791 (rajouté d’une autre écriture : « ci-devant curé » - le 24-07-1791 avait conclu un autre acte par la formule : « Roguier prieur [ci-devant - rajouté] curé de Saint-Maurice-le-Girard, avec la permission de Mr le curé actuel »). Curé constitutionnel : Baré (premier acte le 25 juillet 1791, dernier le 2 décembre 1792).

Exil en Espagne - semble pourtant âgé de plus de 60 ans en 1792 (à voir ++). Part des Sables-d'Olonne le 10-09-1792 sur l’Heureux Hasard. Le 18 janvier 1793  [1], le notaire Blaizot de Saint-Sulpice-en-Pareds, fait l’inventaire des meubles et effets de Pierre Roguier c. d. curé de Saint-Maurice, à la demande de Pierre Nicolas Aumon et de Guillaume Joubert, époux de Louise Roy, neveux de Roguier (notaire Blaizot, Saint-Sulpice-le-Girard, 1793, 164/169). A Cuenca. Mort en Espagne, vraisemblablement. ?

Chassin, G III 94. RBP 1935, 126-127. RBP 1959, 124. Journal de Dangirard. Docteur Merle, Gallot.

Notice rédigée par Jean Artarit

[1]
Arch. dép. Vendée, Me Charles Blaizot, notaire à Saint-Sulpice-en-Pareds, 3 E 57/264, inventaire de meubles du 18-01-1793  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : 1752

    Date de fin : décembre 1759

    Lieu : Antigny (Vendée, France)

    Vicaire et Chapelain
  • Curé

    Date de début : mars 1760

    Lieu : Saint-Maurice-le-Girard (Vendée, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire