Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Robin des Baraudières, Louis François

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 02 avril 1769

à Champ-Saint-Père, Le (Vendée, France)

Filiations
  • Robin des Baraudières, Louis Isaac Robin, degré : Père

    de Champ-Saint-Père

  • Cormasson, Françoise Charlotte, degré : Mère

Notice biographique

Notice biographique

(Le Champ-Saint-Père, 2 avril 1769 - ?).

Fils de Louis-Isaac Robin des Baraudières, du Champ-Saint-Père, et de Françoise-Charlotte Cormasson, mariés à Chaix, le 25 mai 1762. Filleul de son frère aîné Louis-Benjamin, futur prêtre [1].

Marié, à Fontenay-le-Comte, Notre-Dame, le 19 septembre 1791, avec Suzanne Brunet (Fontenay, 17 décembre 1758 - ?), fille de Pierre Gabriel Brunet (écuyer, seigneur de la Broue) et de Suzanne Pauline Françoise Duguy (de la Boucherie), mariés à Fontenay le 31 mai 1757.

Commis aux administrations, notable, officier de la garde nationale. Membre de la Société populaire depuis le 26 thermidor an II (13 août 1794). Percepteur à vie au Champ-Saint-Père sous l'Empire (avant 1806 et toujours en 1813) [2].

Veuf, domicilié au Champ-Saint-Père, il se remarie à Péault en 1810 en présence de deux frères : Louis-Fidèle et Louis-Benjamin, « prêtre curé de la (…) commune du Champ-Saint-Père ». Sa nouvelle épouse, Madelaine-Rose Debien, fille de Charles Debien, vivant marchand à Marans, est veuve de Jacques Le Riche qu'elle avait épousé à La Couture en 1798 [3] ; elle est désormais domiciliée à Péault [4]. Devenu ainsi « propriétaire » à Péault, il est nommé maire en remplacement de Bonnin par le préfet de Malleville dans la grande vague des nominations des débuts de la Seconde restauration en août 1815 (effectif en septembre) ; mais il est remplacé par le même Bonnin avant le 1er janvier 1818.

Se présentant comme « débitant de tabac » à Péault, il fait déclaration de domicile à Luçon en août 1817 [5].

Notice de Jean Artarit ; enrichie par Philippe Moreau le 02-02-2023

[1]
Arch. dép. Vendée, état civil, Le Champ-Saint-Père B.M.S .1757-1773, 3 avril 1769, vue 214/28, https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005dd29b80d87bf/5e01ccc546e12  
[2]
D'après la base de données Noms de Vendée : février 1806 : mariage de son frère, Louis-Fidèle, avec Jeanne-Rose-Charlotte Richard au Champ-Saint-Père ; décembre 1813 : déclaration de naissance au Champ-Saint-Père de sa nièce Félicité-Louise-Aimée Rousse, fille du notaire Jean Rousse et d’Aimée Robin. Aimée a acquis lors de la vente des biens nationaux une métairie à la Simonneterie, village voisin de la Brocheterie, demeure de la famille Robin : voir la notice de son époux, Jean Rousse, dans le Dictionnaire des Vendéens.  
[3]
Arch. dép. Vendée, état civil, La Couture vue 214/28, https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005dd29b80d87bf/5e01ccc546e12  
[4]
Arch. dép. Vendée, état civil, Péault an XIII-1816, 6 juin 1810 ; vues 122-123/287, https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005dd2a5c32126f/5e00dcd31b2c8  
[5]
Arch. dép. Vendée, Archives des communes, Luçon, E DEPOT 128 3 D 5 Arrêtés du maire 1816-1838, 30 août 1817, vue 12/132, https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005e84d38b44e65/5e84d38b56547  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire