Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Prézeau, Gabriel Henri Edmond

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Archives de la Vendée

Fait partie de : Dictionnaire des combattants vendéens de la Grande Guerre

Données identitaires

Identité

homme

Portraits
1num1_0172_lot01_0013_1.jpg

1num1_0172_lot01_0013_1.jpg


Portrait de Gabriel Prézeau à Nowy Dwor en Pologne en 1919 (Arch. dép. Vendée, 1Num1/172 lot1-13 - Collecte 14-18, Prêt Prézeau).

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 03 février 1892

à Chavagnes-les-Redoux (Vendée, France)

Filiations
  • Prézeau, Henri, degré : Père

  • Giraudet, Augustine Sidonie, degré : Mère

Décès

le 19 juillet 1974

à Luçon (Vendée, France)

Circonstances historiques

Contexte historique
  • Première Guerre mondiale
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prisonnier de guerre

Lien vers un instrument de recherche

Autres Illustrations

1num1_0172_lot02_0001_1.jpg

1num1_0172_lot02_0001_1.jpg


Résumé manuscrit du parcours militaire de Gabriel Prézeau entre 1914 et 1919 (Arch. dép. Vendée, 1Num1/172 lot2-1 - Collecte 14-18, Prêt Prézeau).

Notice biographique

Notice biographique

Gabriel Prézeau est caporal lors de son, départ à la guerre le 2 août 1914, Il participe à la bataille de Maissin en Belgique. Il est blessé le 27 août 1914 vers Sedan Ardennes). Il est en convalescence à La Roche-sur-Yon, puis à Bournezeau jusqu'en février 1915. A son retour dans l'armée, il part à Hébuterne (Somme) où il est chargé de la cuisine et du relevé de plans. Il est ensuite envoyé dans les tranchées en Champagne.

Fin septembre 1915, le 93e et le 65e régiment attaquent une tranchée allemande. C'est une défaite, Gabriel est fait prisonnier et envoyé au camp de Giessen, puis au camp d'officier de Weilburg-sur-Lahn. En 1917, il s'évade avec le lieutenant Bossu. Pendant 4 jours ils parcourent 200 km vers Munster (Haut-Rhin) mais sont repris par un garde municipal et ramenés au camp. Gabriel est ensuite transféré au camp d'Hochs am Mein. Il est libéré avec la fin de la guerre. Il passe par l'Alsace en liesse et revient à Chavagnes où il se remet. Il est ensuite envoyé au Sables-d'Olonne où il s'inscrit pour l'instruction de l'armée polonaise. A la fin de l'année 1919, il est envoyé quelques mois à Nowy Dwor, au nord de Varsovie avant d'être démobilisé à sa demande.

Il se marie avec Marie Rondeau (1892-1975), institutrice.

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier de l'enseignement et de la recherche

    Exerce le métier d'instituteur.

Vie militaire

Service

Date de début : 08 octobre 1913

Classe : 1912

N° matricule : La Roche-sur-Yon, n°241

Armes et services des armées

  • Infanterie

    Date de début : 08 octobre 1913

    Date de fin : 04 décembre 1919

    Gabriel Prézeau est incorporé au 93e régiment d'infanterie à compter du 8 octobre 1913. Il est nommé caporal le 2 août 1914, sous-lieutenant à titre temporaire le 23 septembre 1915, puis lieutenant à titre temporaire le 23 septembre 1919. Il est mis en congé de démobilisation le 4 décembre 1919.

  • Aéronautique militaire puis Armée de l'air (1922)

    Date de début : 16 octobre 1937

    Gabriel Prézeau est admis à servir en situation d'activité à compter du 16 octobre 1937 dans le corps des officiers de l'air ; il est affecté au bataillon de l'air n°117.

Dernier grade

Capitaine

nommé le 16 juin 1935

Conflits et campagnes

Conflits
  • 1914-1918 : Première Guerre mondiale
Faits d'armes

Cité à l'ordre du corps d'armée n° 70 du 1er octobre 1915 : "A fait preuve de la plus belle énergie et de sang-froid en entrainant brillamment sa section à l'assaut des tranchées allemandes dans des circonstances particulièrement difficiles en dépit du tir de barrage de l'artillerie allemande".

Cité à l'ordre du régiment n°4711 du 11 décembre 1928 : "Fait prisonnier a tenté de s'évader".

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Ordres de chevalerie

  • Chevalier de la Légion d'honneur

    Date de réception : 13 décembre 1933

    Journal officiel du 21 décembre 1933.

Distinctions

  • Distinctions honorifiques françaises
    • Croix de guerre 1914-1918

    • Médaille des évadés

      Date de réception : 11 décembre 1928

Relations

Références


Nous écrire