Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Piet, François

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : G. Soulard

Fait partie de : Dictionnaire des notaires vendéens, XIVe-XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 06 juin 1773

à Montmédy-Bas (Meuse, France)

Filiations
  • Élisabeth-Charlotte Mouton, degré : Mère

  • Simon, degré : Père

Décès

le 18 janvier 1839

à Noirmoutier-en-l'Île (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Magistrat, officier public ou ministériel

Qualité secondaire :

Homme ou femme de lettres, journaliste, érudit, collectionneur

Notice biographique

Notice biographique

François Piet est né le 6 juin 1773 à Montmédy-Bas (Meuse), et est l'époux de Marie Victoire Eulalie Maublanc. Il est décédé le 18 janvier 1839 dans sa demeure de la grande rue à Noirmoutier.

A sa 18e année, il s'engagea dans un bataillon de volontaires des Ardennes. Il fut ensuite nommé quartier-maître du bataillon d'élite dit de "la formation d'Orléans" et fut immédiatement dirigé sur Luçon puis sur Les Sables-d'Olonne. Piet assista le 23 septembre 1793 à la bataille de Saint-Fulgent qui fut si désastreuse pour le corps républicain que commandait le général Mieskousky. Celui-ci fut remplacé par le Général Dutruy, dont Piet devint quelque temps après l'aide de camp, avec le grade de capitaine. Le 4 janvier 1794, il fait partie des troupes républicaines qui reprennent l'île de Noirmoutier et qui vont commettre des exactions. Il siégea au comité révolutionnaire et assista à l'interrogatoire de D'Elbée. 

François Piet fut maire de Noirmoutier de 1799 à 1804.

En 1828, François Piet se démit de son office de notaire (acquis en 1800). Après la révolution de juillet 1830, il fut nommé juge de paix du canton de Noirmoutier, fonctions qu'il a remplies jusqu'à sa mort, alors qu'il entrait à peine dans sa 65e année, et que la maladie dont il était atteint, ne pouvait faire craindre une fin aussi prochaine.

Grand érudit, il a laissé de nombreux écrits sur l'île de Noirmoutier. En 1808, il publie notamment un livre intitulé "Mémoires laissés à mon fils" (Noirmoutier, de l'imprimerie de l'auteur), ouvrage tiré à seize exemplaires et divisé en cinq livres. Il fut l'initiateur et l'âme de l'Académie ambulante.

Vie civile

Emploi public

  • Notaire

    Date de début : 21 avril 1800

    Date de fin : 21 juin 1828

    Lieu : Noirmoutier-en-l'Île (Vendée, France)

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Maire

    Circonscription : Noirmoutier-en-l'Île, Vendée

    Date de début : 1799

    Date de fin : 1804

Vie artistique et littéraire

Activités Artistique

  • Ecrivain

    Principales oeuvres

    Mémoires laissés à mon fils (1808)

    Souvenirs et rêveries d'un vieil insulaire des côtes de l'ouest de France (1835)

    Mémoires sur la vie et les ouvrages d'Éd. Richer, en partie écrits par lui-même [en partie rédigés] et publiés par F. Piet (1836)

    Recherches topographiques, statistiques et historiques sur l'île de Noirmoutier, par François Piet, publiées et annotées par Jules Piet,... (1863)

    Vie sociale

    Relations

    Relations

    • Piet, Jules

      Nature de la relation : relation familiale

      Père de Jules

    Références


    Nous écrire