Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Pervinquière, Mathieu Joseph Séverin

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 11 février 1760

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Françoise Cochon de Lapparent, degré : Mère

  • André Antoine Pervinquière, degré : Père

Décès

le 24 janvier 1828

à Sainte-Radégonde-la-Vineuse (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Homme ou femme politique

Notice biographique

Notice biographique

Pervinquière Mathieu Joseph Séverin (Fontenay-le-Comte, Notre-Dame, 11 février 1760 - Sainte-Radégonde-la-Vineuse, 24 janvier 1828).

Fils d’André Antoine Pervinquière et de Françoise Cochon. Cousin germain de Charles Cochon de Lapparent.

Avocat, marié, à Fontenay-le-Comte, Notre-Dame, le 19 novembre 1783, avec la sœur du futur général Belliard : Marie Louise Angélique Belliard (50 signatures sur le registre). Signe la demande d’états du Poitou sur le modèle de ceux du Dauphiné, le 24 décembre 1788. Représente les avocats, en février 1789, pour la rédaction du cahier du Tiers. Député à la Constituante. Verse une contribution patriotique de 1200 livres en 1790. Membre du directoire du département en novembre 1791. Procureur syndic du département. Electeur du canton de Fontenay en 1792. Démissionne après le 10 août, revient sur sa démission. N’est plus procureur syndic le 28 septembre 1792. A nouveau administrateur est arrêté par les royalistes, lors de la prise de Fontenay, le 25 mai 1793 et libéré trois jours plus tard. Suspect et emprisonné le 30 germinal an II (19 avril 1794), sur « ordre verbal » de Hentz et Francastel. Libéré le 3 vendémiaire an III (24 septembre 1794) sur l’ordre du Comité de sûreté générale dont Goupilleau de Fontenay. Certificat de civisme le 15 brumaire an III (5 novembre 1794). Par arrêté des représentants, Morisson et Gaudin, est renommé officier municipal, avec Dupuy l’aîné, le 16 décembre 1794.

Juge criminel à Fontenay, en 1806, puis président de chambre à Poitiers en 1811, membre du Corps législatif.

Baron d’Empire, membre de la chambre des députés en 1814.

Un frère Patrice Pervinquière (1756-1808), médecin à Niort, D M M, dont la fille, Isabelle Julie Pervinquière épouse, en 1797, Jean Hilaire Charlot, officier de santé, d’où le nom d’hôtel Pervinquière.

Une fille, Mélanie Pervinquière (Fontenay, 25 avril 1791 - Fontenay, 7 décembre 1867), mariée à Fontenay, le 2 janvier 1811, avec Henri Gentils (Niort, 15 février 1772 - Allemagne, 1813), chef d’escadron à la 28e légion de gendarmerie impériale.

Vie civile

Emploi public

  • Procureur général syndic (1790-1793)

    Date de début : janvier 1792

    Date de fin : août 1792

    Lieu : (Vendée, France)

    Règne ou régime : Monarchie constitutionnelle (juill. 1789-sept. 1792)

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Député à une assemblée nationale

    Circonscription : Généralité de Poitiers, Vendée

    Date de début : 27 mars 1789

    Date de fin : 30 septembre 1791

    Règne ou régime : Ancien Régime (XVIe - juill. 1789)

  • Député à une assemblée nationale

    Circonscription : Vendée, Vendée

    Date de début : 04 mai 1811

    Date de fin : 04 juin 1814

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

  • Député à une assemblée nationale

    Circonscription : Vendée, Vendée

    Date de début : 04 juin 1814

    Date de fin : 13 juillet 1815

    Règne ou régime : Restauration (1814-1830)

  • Député à une assemblée nationale

    Circonscription : Vendée, Vendée

    Date de début : 13 mai 1815

    Date de fin : 13 juillet 1815

    Règne ou régime : Cent Jours (1er mars-22 juin 1815)

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire