Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Morand, René Pierre François

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Gaufreton

Fait partie de : Médecins du Bas-Poitou

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

Morand de la Roussière

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 01 janvier 1744

à Le Temple (Deux-Sèvres, France)

Filiations
  • Morand, René Pierre, degré : Père, profession : Métier de la justice et de la police

    Avocat et sénéchal de la Commanderie du Temple

  • Moreau, Jeanne Louise, degré : Mère

    Native de Saint-Michel-Mont-Mercure et mariée le 9 février 1740 à Saint-Malô-du-Bois.

Décès

le 19 février 1813

à Boursonne (Oise, France)

Propriétaire du château de Boursonne

Adresses

  • 6, rue Taranne - Paris (Saint-Germain-des-Prés)

    Année à laquelle la résidence est attestée : 01 janvier 1805

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Médecin

Qualité secondaire :

Homme ou femme politique

Caractéristique sociale

Groupe social d'Ancien Régime

Bourgeoisie d'Ancien Régime

Issu des Morand-Vion et des Moreau-Barbot

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799

Notice biographique

Notice biographique

Issu des Morand de Saint-Malô, il naît au Temple, limitrophe de Treize-Vents, dans l'élection et le duché de Châtillon-sur-Sèvre (aujourd'hui Mauléon) et est le fils du sénéchal de la Commanderie.

Le bas-poitevin soutint sa thèse de médecine à la faculté de Montpellier en 1772[1] et dès septembre 1776, le docteur Morand établi à Niort est nommé correspondant de l'Académie royale de médecine.

Elu municipal de Niort en 1789, il est de 1791 à 1795 secrétaire général de l'administration du département des Deux-Sèvres, et à partir de septembre 1797 l'un de ses représentants au Conseil des Anciens, puis au Corps législatif. On a de lui quelques dicours et rapport imprimés[2] et lettres autographes[3]. Le législateur cessa sa carrière politique et parlementaire en juillet 1806.

Marié le 24 septembre 1776 à Saint-Génard, à Catherine Robert, fille d'un lieutenant de police de la ville de Melle. Ils divorcent en 1795, l'un de leur fils, Amédée Morand (1783-1843) officier de cavalerie, sera sous-préfet de Bressuire en 1830.

[1]
Sur la symphyse du pubis dans les accouchements et sur la césarienne  
[2]
https://catalogue.bnf.fr/rechercher.do?index=TOUS3&numNotice=10653524&typeNotice=p  
[3]
http://bibliotheque.academie-medecine.fr/static/SRM/SRM196B.html  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Député à une assemblée nationale

    Date de début : 25 décembre 1799

    Date de fin : 01 juillet 1806

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire