Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Merlet, Jean-François Honoré

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Archives de la Vendée

Fait partie de : Dictionnaire des préfets et sous-préfets de Vendée, 1800-1980

Données identitaires

Identité

homme

Portraits
merlet_01bis.jpg

merlet_01bis.jpg


Portrait de Jean-François Merlet (collection particulière)

Autres Noms

  • Baron Merlet, titre de noblesse

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 25 septembre 1761

à Martigné-Briand (Maine-et-Loire, France)

Filiations
  • Merlet, Jean, degré : Père, profession : Métier du commerce

    Marchand fermier

  • Grignon de La Guiberdière, Marie Madeleine , degré : Mère

Décès

le 16 décembre 1830

à Louresse-Rochemenier (Maine-et-Loire, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Haut fonctionnaire

Qualité secondaire :

Homme ou femme politique

Lien vers un instrument de recherche

Notice biographique

Notice biographique

Jean-François Honoré Merlet (15-09-1762, Martigné-Briand (49) – 16-12-1830, Louresse-Rochemenier (49))

 

Merlet est le fils aîné de Jean Merlet (16-03-1735, Trémont – 15-03-1793, Trémont) et de Marie Madeleine Grignon de La Guiberdière (02-07-1735, Louerre – 1794, Doué-la-Fontaine).

 

Né le 15 septembre 1762, près de Doué (Maine-et-Loire), il fait son collège à Beaupreau, puis son droit à Angers et se fixe comme avocat à Saumur. En 1785, il s’affilie à la loge Saint-Louis-de-la-Gloire à l’Orient de Saumur ; il démissionne en 1788.

 

Il adopte les idées nouvelles de la Révolution et prend part à la rédaction des cahiers de doléances. Il est nommé procureur-syndic du district de Saumur au mois de juin 1790. Le 8 septembre 1791, il est élu à l’assemblée législative où il fait partie du comité des affaires étrangères et des colonies. Il crée une société des Amis de la constitution, affiliée au club des Jacobins.

 

L'avènement de la Convention nationale contraint le modéré Merlet à se réfugier dans le Maine-et-Loire, près de Doué-la-Fontaine, où il achète le château du Pont-de-Varanne (Louresse-Rochemenier). Après le 9 thermidor an II (27 juillet 1794), il reprend ses activités d'avocat.

 

De retour à la vie politique, il est désigné conseiller général de Maine-et-Loire le 24 prairial an VIII (13 juin 1800). C’est en cette qualité qu’il est appelé à Paris par Bonaparte qui a, sans doute, remarqué l’adresse de Merlet (rédigée en avril 1800) sur les moyens d’apaiser les esprits dans les départements de l’Ouest ; il est nommé préfet de la Vendée le 9 frimaire an IX (30 novembre 1800). Il exercera ses fonctions pendant huit années.

 

Artisan principal de l'installation du nouveau régime dans le département de la Vendée, Merlet installe avec succès la nouvelle Église concordataire, puis transfère la préfecture de Fontenay à La Roche-sur-Yon en 1804 et dirige le chantier de modernisation de la ville. La lenteur des travaux, qui révolta Napoléon Ier lors de sa venue en août 1808, lui vaudra probablement sa place : Merlet est remplacé au début de 1809 par un jeun e homme, Prosper de Barante.

  

Après avoir administré la Vendée pendant huit ans, M. Merlet reçoit successivement sa nomination à la préfecture du département de Maine-et-Loire (12 février 1809), et à celle de la Roër (le 18 février suivant) ; mais il refuse. Il est alors nommé président de la commission du magistrat du Rhin à Strasbourg, une administration chargée de la navigation du Rhin. Déçu par cette nouvelle charge, il en démissionne en 1812 et il attend vainement un meilleur poste que Napoléon n'a pas le loisir de lui offrir, pas plus que Louis XVIII, qui le reçoit pourtant en audience, sur l'instance de certains de ses anciens administrés de Vendée ; il se retire sur ses terres.

 

Jean-François Merlet épouse le 1er février 1785 (Saumur) Marie Magdeleine Clément (02-01-1764, Saumur - 27-05-1828, Louresse-Rochemenier), dont il aura :

  • Marie-Eugénie (1785-1876), mariée en 1807 avec Alexandre Antoine Gérard Genet (1772-1834) ;
  • Caroline (1794-1890), mariée avec le chef de bataillon Gustave Léopold de Stabenrath ;
  • Jean-Jacques (1796-1851), sous-préfet de Beaupréau en 1830 ;
  • Camille (1799-1841), marié en 1835 avec Virginie Ruffin de La Morandière.

 

À l'époque de la création de la Légion d'honneur, il est nommé commandant de cet ordre (an XII) et maître des requêtes en service extraordinaire au Conseil d'État lors de l'institution de ce corps (11 juin 1806). Il est créé baron de l'Empire le 9 septembre 1810 [1].

[1]
Thierry Heckmann, "Napoléon et la paix : deux préfets de la Vendée, Jean-François Merlet et Prosper de Barante, 1800-1813", éd. d'Orbestier et Société d'émulation de la Vendée, 2004 Etude historique suivie de la publication par extrait de 162 pièces d'archives.  

Vie civile

Emploi public

  • Procureur général syndic (1790-1793)

    Date de début : juin 1790

    Lieu : Saumur(Maine-et-Loire, France)

    Règne ou régime : Monarchie constitutionnelle (juill. 1789-sept. 1792)

  • Préfet

    Date de début : 30 novembre 1800

    Date de fin : 12 février 1809

    Lieu : Roche-sur-Yon, La (Vendée, France)

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

  • Préfet

    Date de début : 30 novembre 1800

    Date de fin : 12 février 1809

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

    Installé le 25 nivôse an IX
  • Préfet

    Date de début : 12 février 1809

    Lieu : Angers(Maine-et-Loire, France)

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

    N'accepte pas

  • Préfet

    Date de début : 18 février 1809

    Lieu : Roër, La

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

    N'accepte pas

Autre activité ou profession

  • Métier du droit

    Lieu : Saumur(Maine-et-Loire, France)

    Avocat

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Conseiller municipal

    Circonscription : Saumur (Maine-et-Loire)

    Date de début : 1789

    Règne ou régime : Monarchie constitutionnelle (juill. 1789-sept. 1792)

  • Député à une assemblée nationale

    Date de début : 08 septembre 1791

    Successivement secrétaire, vice-président (26 juillet) et président (7 août 1792) de cette assemblée.

  • Conseiller général

    Date de début : 13 juin 1800

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Ordres de chevalerie

  • Commandeur de la Légion d'honneur

    Date de réception : 23 septembre 1802

Loge maçonique

  • Loge Saint-Louis-de-la-Gloire à l’Orient de Saumur

    Date de réception : 1785

Relations

Références


Nous écrire