Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Loynes de La Coudraye, François Célestin de

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, P. Moreau

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

Loynes perd parfois son "s" final, Coudraye s'écrit parfois avec un "i" en place du "y".

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 25 mai 1743

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Barraud de la Villette, Henriette Rose Suzanne, degré : Mère

    1708-1775

  • Loynes, Jean-Baptiste Jacques Daniel de, degré : Père

    1706-1768Gouverneur de Fontenay-le-Comte

Décès

le 15 novembre 1815

à Saint-Petersbourg (Russie)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Militaire

Qualité secondaire :

Homme ou femme politique

Caractéristique sociale

Groupe social d'Ancien Régime

Noblesse

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

Fils du marquis Jean-Baptiste Jacques Daniel Loynes de la Coudraye (1706-1768 ?), demeurant paroisse Saint-Sulpice à Paris, qui sera gouverneur de Fontenay-le-Comte, et de Henriette Rose Suzanne Barraud de Vilette (1708-1775), mariés à L’Hermenault, le 19 août 1741[1].

Lieutenant de vaisseaux, croix de Saint-Louis. Membre d'une loge maçonnique [2]. Un des rédacteurs de cahier des doléances de la noblesse du Poitou, en 1789. Est élu député de la noblesse du Poitou aux États généraux, siège à la Constituante. Il est l’auteur d’une "Dissertation sur l’observation de la longitude de la mer", Bordeaux, 1785, et d’une "Théorie des vents", ouvrage pour lequel il avait remporté le prix de l’Académie de Dijon en 1785, imprimé en 1786, à Fontenay-le-Comte, par Ambroise Cochon de Chambonneau [3]. Aurait également collaboré à "L'Encyclopédie méthodique. Marine", parue en 3 tomes chez Panckouke entre 1783 et 1787. François de la Coudraye y signa ses articles de la lettre "C" [4]. Il avait été reçu à l’Académie d’Arras, alors que Robespierre en était le directeur, en 1787 et il en est l’un des correspondants.

Émigré au Danemark, puis en Russie.

Trois frères :

  • Denis Louis Jacques Nicolas (1742-1799), l’aîné, marquis et gouverneur de Fontenay à la suite de son père, qui épouse en 1770 une fille de Jean-Antoine Carré (de Sainte-Gemme) ;
  • Charles Ferdinand Henri (1745-1816), l'archidiacre de la Rochelle, qui serait membre de la loge la Fidélité de Luxembourg [5] ;
  • Aimé Louis Auguste de Loynes de Boisbaudron (1749-1801, mentionné dans le fichier Bossu comme membre de la loge sablaise où il devint « Vénérable » en 1776 : Souverain Prince Rose Croix [5]

 

Notice de Jean Artarit ; enrichie le 11-06-2021 par Philippe Moreau

[1]
Vente de meubles de Henriette-Roze-Suzanne Barraud, Arch. dép. Vendée, 3 E 62 255-3, Mouzeuil, notaire Laurent Appraillé, 24 avril 1776  
[2]
B.N.F., Département des Manuscrits, Fonds maçonnique, Fichier Bossu 204. Accès au moteur de recherche du fichier : https://fichier-bossu.fr/?q=loynes. Le même fichier montre que son cousin, Gabriel de Loynes de la Marzelle, était également franc-maçon, membre de la Loge la Fidélité de Luxembourg des Sables-d'Olonne. Le 26 juin 1791, une correspondance entre Loynes de la Marzelle et un frère maçon, Gentet de la Chesnelière (qui demeure à Jard) fut saisie « en son château » (la Marzelle, Longeville), soit au moment de l'affaire de la Proustière (la fiche a été rédigée d'après : H. Marcy, Franc-maçonnerie et francs-maçons avant et pendant la Révolution dans le Bas-Poitou, 1932, p.285). Yves Chaille mentionne cette « correspondance » entre les deux « frères » et voisins, lorsqu’il cite un billet anonyme trouvé dans un tiroir qui informe de la fuite du roi et se termine ainsi : « C'est le moment de nous montrer de gré, du sang qui coule dans nos veines. La devise du vrai franc-maçon, adieu, au champ de Mars et à la gloire. » Voir : L'affaire de la Proustière, Annuaire de la Société d'é mulation de la Vendée, 1967, p. 7-42. Yves chaille ne commente pas. https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005df8fa3d6b681/5df8fa3d6ef51. Cette citation est également utilisée dans la fiche Gentet du « fichier Bossu ».  
[3]
Arch. dép. Vendée, BIB RES 151  
[4]
Gaufreton a corrigé le 24-10-2020 le titre de l'œuvre à laquelle à participer Loynes de La Coudraye d'après : Suzanne Tucoo-Chala, Les collaborateurs maritimes de l'Encyclopédie Méthodique, in "La mer au siècle des Encyclopédies", Paris, 1987, pp. 473-481  
[5]
Yves Chaille, Essai sur la franc-maçonnerie en Vendée avant la Révolution, Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée, 1966-67, pages 70-77. https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s005dfec53e8da47/5dfec53eb2e03. L'article mentionne « L'abbé de la Coudraie, grand vicaire de la Rochelle » : le fichier Bossu ne semble pas mentionner l'abbé de la Coudraye  

Vie civile

Vie militaire

Dernier grade

Lieutenant de vaisseau

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Député à une assemblée non nationale

    Circonscription : Poitiers (sénéchaussée), Vendée

    Date de début : 31 mars 1789

    Date de fin : 17 juin 1789

    Règne ou régime : Ancien Régime (XVIe - juill. 1789)

    Le chevalier de Loynes de la Coudraye fut l'un des rédacteurs du cahier des doléances de la noblesse du Poitou [1]

  • Député à une assemblée nationale

    Date de début : 17 juin 1789

    Date de fin : 30 septembre 1791

    Règne ou régime : Monarchie constitutionnelle (juill. 1789-sept. 1792)

[1]
Arch. dép. Vendée, BIB RES 151  

Vie artistique et littéraire

Activités Artistique

  • Ecrivain

    Principales oeuvres

    Traitez de métaphysique démontrée selon la méthode des géomètres, 1763 (contient : deux traités de métaphysique puis « la félicité de l'homme », « de la vertu philosophique, ou qu'on peut connaître par les seules lumières de la raison », « les devoirs de l'homme envers Dieu ») : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k1649117.image

    Dissertation sur l'observation de la longitude de la mer ; dans laquelle on se propose de rendre intelligible à tous les marins la méthode des distances de la lune au soleil... Pièce couronnée, en 1782, par la Société provinciale des arts et sciences d'Utrecht. Par M. le chevalier de La Coudraye, ... - Bordeaux : Pallandre l'aîné, 1785 [Arch. dép. Vendée, BIB 5 G 409]

    Théorie des vents, pièce couronnée, en 1785, par l'Académie royale des sciences, arts et belles lettres de Dijon ; par M. le chevalier de La Coudraye, ... - Fontenay-le-Comte : A. Cochon de Chambonneau, 1786 [Arch. dép. Vendée, BIB RES 84 et https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9798154c.texteImage].

    Opinion...sur le nouveau projet d'organisation de la marine militaire 1791 : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k44481p.texteImage  

    Réponse aux réflexions de M. le baron d'Eggers sur la nouvelle noblesse héréditaire de France. Saint-Pétersbourg : Imprimerie de la marine, 1813. [Arch. dép. Vendée, BIB RES 151 et https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62780767/f5.item]
    A propos des impositions et exemptions de la noblesse, il donne l'exemple de sa seigneurie et métairie de Bénivole (Bénévole) de Luçon (vues 18-21). Son texte est suivi de celui du baron d'Engers puis du Cahier et instructions de l'ordre de la noblesse du Poitou.

    Les vérités éternelles qui constituent les empereurs et les rois, d'où il résulte que le révolutionnaire Buonaparte en osant couronner sa tête avait lui-même prononcé son arrêt de mort, 1814 [https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9798154c.texteImage]
    Il évoque l'entrevue de Tilsit puis son arrestation à Berlin et son transfert au fort de Joux... 

     

    Aurait également collaboré à l'Encyclopédie.

     

    (Liste enrichie le 27-06-2021 par Philippe Moreau)

    Vie sociale

    Ordres de chevalerie

    • Ordre royal et militaire de Saint-Louis

    Relations

    Relations

    Références


    Nous écrire