Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Lévesque de Puiberneau, Louis Benjamin Léopold

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire des missionnaires vendéens, XIXe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 06 décembre 1825

à Saint-Sornin (Vendée, France)

Filiations
  • Henri François Louis Salomon, degré : Père, profession : Propriétaire terrien ou rentier

    Exerce le métier de : propriétaire ; est aussi : maire

  • Citoys, Bibianne Charlotte Henriette de, degré : Mère

Décès

le 04 mai 1864

à Shangaï (Chine)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Notice biographique

Notice biographique

(° *château de Saint-Sornin, 06-12-1826 - + *Shanghai, 04-05-1864).

Fils d’Henri (1780-1848), propriétaire, maire de la commune au moment de sa naissance, et de Bibiane de Citoys (1788-1869). Douzième d’une fratrie de 14 enfants, dont pas moins de 8 moururent en bas âge. Frère d'Henri Charles Barthélémy, député et conseiller général de la Vendée.

Après des études au petit séminaire des Sables-d’Olonne puis au lycée de Poitiers, il devint ingénieur de l'Ecole centrale de Paris. En 1848, la mort de son père le ramena à Saint-Sornin où il se consacra, auprès de sa mère, à la gestion de ses biens (il était l’héritier du logis et des 430 hectares de terres qui l’entouraient).

Les origines de sa vocation sont controversées. D’un côté, le père Daniel dans sa Vie de Léon Ducoudray (Archives des Jésuites de Vanves) raconte qu’il se fiança en 1851 avec Claudine Jeanne de Sesmaisons qui mourut des suites de graves brulures au cours de cette période de fiançailles. De l’autre, la notice consacrée à Benjamin Puiberneau aux Archives des Jésuites de Vanves relate que, promit à un riche mariage, il voulut faire d’abord une retraite au cours de laquelle sa vocation se confirma. Il serait alors entré dans la Société de Jésus tandis que sa promise se faisait religieuse.

Quoiqu’il en soit, Benjamin Puiberneau entra en 1852 chez les Jésuites d’Angers. Après son noviciat, des études de théologie et quelques années à enseigner dans des collèges parisiens de l’ordre, il fut appelé à devenir missionnaire.

Il se mit en route vers le 20 février 1864 et arriva à la mission de Kiang-Nan (près de Shang-Haï) mi-avril 1864. Eprouvé par le voyage et malade, il mourut de la typhoïde quelques semaines après son arrivée.

D’après : Un jésuite vendéen en route pour la Chine / Philippe de Laubier. In : Recherches vendéennes. (1995) n° 2, p.415-426

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique régulier

Nom de l'ordre : Compagnie de Jésus (Jésuites)

Type de vie religieuse : apostolique

Ministère

  • Enseignant ou éducateur

    Date de début : 1864

    Lieu : Paris (Paris, France)

    début avant 1864 ; Professeur au collège de la rue des Postes puis à celui de Vaugirard

  • Missionnaire (fonction non précisée)

    Date de début : 09 avril 1864

    Lieu : (Chine)

    Missionnaire à Shangaï

Missionnaire

  • Activité de Missionnaire d'Outre-Mer

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire