Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Labédan, Pierre

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 09 février 1758

à Saint-Jean-d’Angély (Charente-Maritime, France)

Filiations
  • Lavedan, Jean, degré : Père, profession : Métier du textile, de l'habillement et de la mode

    Maître tailleur

  • Gaigné, Marie Françoise, degré : Mère

Décès

le 07 octobre 1818

à Luçon (Vendée, France)

Notice biographique

Notice biographique

Labédan Pierre (Saint-Jean-d’Angély, 9 février 1758 - ?). Signe Labédan.

Fils de Jean Lavedan (sic) maître tailleur, et de Marie Françoise Gaigné.

Commis aux aides à Luçon, puis visiteur des patentes, enfin chef de bureau des domaines nationaux du district de Fontenay. Membre de la Société populaire depuis septembre 1791. Capitaine du bataillon de Fontenay.

Déclare, le 27 nivôse an II (16 janvier 1794), à Fontenay, la naissance de Marie Labedan (donc sa fille) dont la mère est Marie Suzenneau, veuve Collinet, avocat, « tué par les rebelles à Dompierre », en août 1793[1].

Divorce à Fontenay, d’avec Marie Thérèse Griffon, d’Angély-Boutonne, le 15 vendémiaire an III (6 octobre 1794), est assisté de Jean Jacques Magué et de André Marie Deléglise.

Se marie à Fontenay, le 23 pluviôse an III (11 février 1795), avec Marie Françoise Suzenneau (Dompierre-sur-Yon, 1er février 1752 - Luçon, 1822), fille de Jacques Augustin Suzenneau sieur de la Lettrie et de Marie Aimée Daniau. Un des témoins du mariage est l’ex-prêtre Joseph Barré.

Pierre Labédan acquiert, avant son divorce, entre nivôse an II et vendémiaire an III, des terres à Luçon et surtout à Chasnais dont la métairie de la Cure et des terres alentour. Cinq achats pour un total de 16 455 livres sur des estimations de 11 411 livres (en supposant qu’un achat en association avec Rabaud a été partagé à égalité) [2] et [3].

Il appartient en 1815 à la loge de la Constance couronnée : reçu « compagnon »[4].

Il décède, propriétaire, à Luçon le 7 octobre 1818[5]. Il y résidait au moins depuis 1806 avec sa seconde épouse, voire depuis 1796. C’est en effet dans "la maison du sieur Labedan, rue (Sainte-)Marguerite, que décède Marie (Aimée), âgée d’environ 30 mois, le 18 fructidor an IV, décès déclaré par sa jeune tante Marie-Françoise Collinet, épouse d’Alexis (et/ou René) Clerc-Fieffanc[6]. Ladite maison était celle des Collinet-Suzenneau contre une rente annuelle de 200 livres versées aux Maigre.

[1]
L'indication "veuve Collinet" était précédemment attachée à la 3e épouse de Labédan. L'attribution a été modifiée le 17-06-2021 d'après M. Philippe Moreau.  
[2]
Moyenne + 44 % ; les variations s’étalent de +11 % à +127 % selon les achats. Ventes signalées par M. Philippe Moreau le 10-12-2020.  
[3]
S’agissant de l’initiale métairie de la Cure, c’est « la citoyenne Collinet demeurant à Luçon » qui a porté la première enchère et Labédan, la dernière : 9000 livres. La vente a été demandée par Alexandre Joubert (du Landreau), gros acheteur à Chasnais (1Q 583, PV 9, vues 34-37). Lors d’une vente postérieure, c’est « Collinet, veuve demeurant à Fontenay » qui agit au nom de Labédan (borderie de Saint-Florent, même cote, PV 32).  
[4]
Information donnée par M. Philippe Moreau le 17-06-2021 : « reçu c.·. par la L.·. la Constance couronnée o.·. de Luçon le 23-9-1815 » ; BNF, Département des Manuscrits, Fonds maçonnique, Fichier Bossu 204. Accès au moteur de recherche du fichier : https://fichier-bossu.fr/?q=labedan  
[5]
Pour un total évalué à 15 000 francs de biens à Chasnais après son décès. La métairie de la Cure passe, selon les termes de leur contrat de mariage signé chez Fillon l’aîné, à sa veuve, Marie-Françoise Suzenneau. Signalé par Philippe Moreau le 01-07-2020, d’après 2 Q 5223, déclaration de succession du 22 mars 1819 (vue 143/209).  
[6]
Signalé par Philippe Moreau le 21-06-2020, d’après État civil, Luçon, 1818, vue 369/393 et état civil Luçon, mariage Garnier/Collinet, 5 novembre 1806, vue 321/343  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier de la finance et de l'impôt

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    Commis aux aides
  • Métier de la finance et de l'impôt

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    visiteur des patentes, enfin chef de bureau des domaines nationaux du district de Fontenay

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire