Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

La Révellière-Lépeaux, Louis-Marie de

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : René Seigneuret

Données identitaires

Identité

homme

Portraits
2num206_0017.jpg

2num206_0017.jpg

2num206_0018.jpg

2num206_0018.jpg


Portraits de L.M. La Révellière-Lépeaux (Arch. dép. Vendée, 1Fi1021 et 1022)

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 24 août 1753

à Montaigu (Vendée, France)

Filiations
  • Jean-Baptiste de La Révellière-Lepeaux, degré : Père

  • Marie-Anne Maillochau, degré : Mère

Décès

le 27 mars 1824

à Paris ()

Inhumé à : cimetière du Père Lachaise

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Homme ou femme politique

Autres Illustrations

1num20_3_146_lot30_0002.jpg

1num20_3_146_lot30_0002.jpg

triumvirat.jpg

triumvirat.jpg


  • Buste de Louis-Marie de La Révellière-Lépeaux par David d’Angers. Une copie orne la place de l’Hôtel de Ville de Montaigu
  • Les membres du Triumvirat : Barras, Reubell et La Révellière-Lépeaux (Doc. Historia-Taillandier)

Notice biographique

Notice biographique

« On a dit de lui qu’il était petit et d’un physique plutôt disgracieux, qu’il n’avait pas l’habitude des affaires, ni la connaissance des hommes. Mais qu’il était patriote, chaud et sincère, qu’il était un honnête homme, citoyen et instruit. Qu’il ne tira jamais profit de sa situation dans la Nation, il entra pauvre au Directoire et en sorti pauvre. La nature lui avait accordé, dit-on, que les qualités d’un magistrat subalterne. » [1]

 

Louis-Marie de La Révellière-Lépeaux voit le jour à Montaigu le 24 août 1753 et est baptisé le lendemain en l’église Saint-Jean-Baptiste. Il est le fils de Jean-Baptiste de La Révellière-Lépeaux et de Marie-Anne Maillochau. Son père est issu de la petite bourgeoisie angevine, il est licencié ès lois et conseiller du roi, à Montaigu il est lieutenant juge au siège royal des traites.

 

L’on ne sait rien de l’enfance de Louis-Marie à Montaigu. Il fait ses études chez les Oratoriens d'Angers [2], puis son droit à l'université d'Angers. En 1775, il est reçu avocat au Parlement de Paris et, quelques années plus tard, il retourne en Anjou, où il s'intéresse surtout à la botanique ; il dirigera le Jardin des plantes d'Angers.

 

Le 20 mars 1789, il est élu député du Tiers-Etat à Angers, le 6 juillet de la même année il devient membre du Comité de la Constitution. En septembre 1792, il est élu membre de la Convention pour le Maine-et-Loire. Lors du procès de Louis XVI, il votera pour la condamnation du roi. En opposition à Danton et Marat, il prend parfois une attitude provocatrice, ce qui l’oblige à quitter la Convention pour aller se réfugier dans un ermitage en forêt de Montmorency, d’où il sortira qu’après le 9 Thermidor (27/07/1794) qui voit la chute de Robespierre et la fin de la Terreur. Il retrouve sa place à la Convention le 18 ventôse an III (08/03/1795). Il contribue à la rédaction de la Constitution de l’An III. Membre du Conseil des Cinq-Cents, il est élu Directeur le 10 brumaire an IV (01/11/1795). Au Directoire, La Révellière-Lépeaux s’occupe surtout des questions culturelles et religieuses [3] : Constitution civile du clergé, fondation de l’Institut de France... Moins de deux ans plus tard, La Révellière fut l’un des instigateurs du coup d'Etat de fructidor avec Paul Barras et Jean-François Reubell.

 

Quand le Général Bonaparte arrive au pouvoir, suite au coup d’Etat du 18 Brumaire, La Révellière-Lépeaux ne fait plus partie du triumvirat, il en a été écarté quelques mois plus tôt. De ce fait, il ne voit pas l’utilité de faire allégeance au nouveau chef de la France. Et d’ailleurs il n’aura plus aucunes activités politiques jusqu’à sa mort. Cela lui évitera aussi d’avoir des comptes à rendre lors de la Restauration, en 1815. Il s’éteint à Paris, à l’âge de 70 ans, le 27 mars 1824.

 

René Seigneuret, 2013-2017

[1]
Propos attribués à Napoléon Bonaparte.  
[2]
Il gardera toute sa vie un mauvais souvenir de cet endroit.  
[3]
Bien qu’élevé religieusement, il était profondément anticlérical  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Député à une assemblée nationale

    Date de début : 20 mars 1789

    Date de fin : 30 septembre 1791

    Règne ou régime : Monarchie constitutionnelle (juill. 1789-sept. 1792)

  • Député à une assemblée nationale

    Date de début : 05 septembre 1792

    Date de fin : 26 octobre 1795

    Règne ou régime : Convention nationale (sept. 1792-oct. 1795)

    Président de l'Assemblée du 20 juillet au 4 août 1795

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire