Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Jagueneau, Charles Mathurin

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIVe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 18 août 1750

à Saint-Georges-de-Montaigu (Vendée, France)

Filiations
  • Mathurin, degré : Père, profession : Métier de la finance et de l'impôt

    Exerce le métier de : fermier de la Gétière

  • Brachet, Jeanne, degré : Mère

Décès

le 10 octobre 1825

à Petit-Bourg-des-Herbiers, Le (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

(° *Saint-Georges-de-Montaigu, 18-08-1750 - + *Le Petit-Bourg-des-Herbiers, 10-10-1825).

Fils de Maître Mathurin Jagueneau et de Jeanne Brachet.

Vicaire de Legé en 1780. Curé du Petit-Bourg des Herbiers depuis mars 1781, succède à Delachèze. Assermenté. Achète le prieuré du Petit-Bourg des Herbiers, le 12-05-1791, pour 1200 livres et la borderie du prieuré pour 2800 livres. Dessert Saint Pierre des Herbiers et aussi Ardelay à partir d’août et jusqu’en décembre 1792. Serment de liberté et égalité. Signe les derniers actes du registre de 1792 : « Jagueneau curé et officier public ». Prisonnier des insurgés, délivré le 17-10-1793 à Saint-Florent-le-Vieil, grâce à Bonchamps. A Nantes obtient un secours de 200 livres.

Abdicataire à Chantonnay le 30-12-1793, dit ne pouvoir livrer ses lettres de prêtrise qui ont été pillées par les brigands. Réfugié à Bouillé-Courdault, où il est agent municipal, en l'an VI et prête le serment de haine, le 2 pluviôse an VI. Agent municipal, en l’an VII, puis maire du Petit-Bourg-des-Herbiers de 1800 à juillet 1814, puis d’avril à septembre 1815. Membre du conseil général du département sous l’Empire.

« Mal famé d’une conduite peu régulière, et très déplacé dans toute fonction publique », écrit à son sujet le préfet en 1801. Lors de son décès est dit « propriétaire » et en marge, rajouté : « ex (?) curé de cette commune ».

Philippe Ricot, Les Herbiers sous la Révolution. ADV L 891.

Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817 (précision de J. Rivière)

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Propriétaire terrien ou rentier

    Date de fin : 10 octobre 1825

    Exerce le métier de propriétaire

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 1774

Date de sécularisation : 30 décembre 1793

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : 1774

    Lieu : Bois-de-Céné (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : janvier 1775

    Lieu : Garnache, La (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : mai 1779

    Lieu : Legé (Loire-Atlantique, France)

  • Curé

    Date de début : 1781

    Lieu : Herbiers, Les (Vendée, France)

    Curé de Notre-Dame
  • Curé

    Date de début : 1792

    Lieu : Ardelay (Vendée, France)

    Curé constitutionnel

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Maire

    Circonscription : Canton des Herbiers, Vendée

    Date de début : 1794

    Règne ou régime : Convention nationale (sept. 1792-oct. 1795)

    Agent municipal

  • Maire

    Circonscription : Bouillé, Vendée

    Date de début : 1797

    Règne ou régime : Convention nationale (sept. 1792-oct. 1795)

    Agent communal

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire