Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Jacobsen, Auguste

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Archives de la Vendée

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 24 janvier 1800

à Nantes (Loire-Atlantique, France)

Filiations
  • Jacobsen, Jean-Corneille, degré : Père

  • Danguy de Vue, Balzamie, degré : Mère

Décès

le 31 mars 1873

à Noirmoutier-en-l'Île (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Entrepreneur, négociant, industriel, financier

Notice biographique

Notice biographique

Auguste Jacobsen naît le 24 janvier 1800 à Nantes[1], de Jean-Corneille Jacobsen et Balzamie Danguy de Vue.

Après avoir fréquenté l’école de Saint-Jean-de-Monts au moins en 1813[2], Auguste est rapidement impliqué dans la gestion des propriétés familiales et les activités de négoce traditionnelles dans la famille. Malgré sa position de second fils de la fratrie, il s’impose comme un chef de clan alors que son aîné, Charles, meurt sans descendance en 1838.

Auguste se marie le 20 décembre 1831 à Notre-Dame-d’Oé (Indre-et-Loire) avec Antonie Anne Cornélie Vallée de la Chassetière, sa cousine. Ils ont cinq enfants : Antonie (1833-1893) ; Antonin (1834-1900) ; Henri (1836-1913) ; Marie Amédée (1839-1847) ; Ludovic (né en 1841).

Suite à la mort de son père en 1834, Auguste devient adjoint au maire de la commune de Noirmoutier, puis maire en 1847. Il conserve son poste jusqu’en 1865, lorsqu’une cabale politique l’oblige à quitter ses fonctions[3]. Son mandat est marqué par la construction d’un hôpital et d’un orphelinat sur l’île de Noirmoutier.

Parallèlement, Auguste poursuit les entreprises de dessèchements initiées par ses aïeux en réalisant l’assèchement des terrains de la Nouvelle-Brille et de la Tresson de 1829 à 1834. Il utilise pour cela le système de la société à actions, qui lui permet de limiter l’endettement de la famille, tout en gardant la main par son statut de gestionnaire.

Auguste Jacobsen meurt le 31 mars 1873 à Noirmoutier[4]. Une stèle en son hommage est construite l’année suivante sur le terrain de la Tresson[5].

[1]
Arch. mun. Nantes, 1 E 207 : Registre des naissances (an VIII), vue 18.  
[2]
Sté Emul. Vendée. 1897, p. 109.  
[3]
DE VILLEPIN, Patrick. La contribution de la famille Jacobsen à la restauration et à l’enrichissement du patrimoine insulaire. In : Les Jacobsen à Noirmoutier. Les Amis de l’Ile de Noirmoutier, 2011, p. 27. [BIB C 1006-5]  
[4]
Arch. dép. Vendée, 2 E 163/42 : Registre des décès (1870-1874), vue 149.  
[5]
Arch. dép. Vendée, AAIN 6 D 79 : Erection du monument funéraire d'Auguste Jacobsen (1874-1875).  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Maire

    Circonscription : Noirmoutier-en-l'Île, Vendée

    Date de début : 1847

    Date de fin : 1865

    Règne ou régime : Second Empire (1852-1870)

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

  • Jacobsen, Jean-Corneille

    Nature de la relation : relation familiale

    Il s'agit du père d'Auguste Jacobsen.

  • Jacobsen, Marie-Armand

    Nature de la relation : relation familiale

    Il s'agit du frère d'Auguste Jacobsen.

  • Jacobsen, Henri

    Nature de la relation : relation familiale

    Il s'agit du second fils d'Auguste Jacobsen.

Références


Nous écrire