Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Imbert, Louis

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 26 avril 1751

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Pierre, degré : Père, profession : Métier du commerce

    Exerce le métier de : marchand chapelier

  • Carré, Marie Anne, degré : Mère

Décès

le 22 janvier 1832

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Fontenay-le-Comte [Notre-Dame], 26-04-1751 - + *Fontenay-le-Comte, 23-01-1832).

Fils de Pierre Imbert (1730-1807), marchand chapelier, et de Marie Anne Carré. 

Vicaire de la Tardière d’avril 1776 à décembre 1777, puis des Landes-Génusson de septembre 1779 à mai 1784. Célèbre, en qualité de vicaire des Landes-Genusson, le mariage de son frère, François Nicolas Imbert, chapelier, et de Gabrielle Garnereau (soeur du prêtre professeur, François Gabriel Garnereau, réfractaire, et de Thérèse Elisabeth Garnereau, épouse de Simon Vexiau, sans-culotte de Fontenay), à Fontenay (Notre-Dame) le 21-01-1783. Présent lors du mariage de son frère, Aimé Imbert, chapelier, à Fontenay (Notre-Dame), le 27-11-1783 avec Marie Imbert ; mariage célébré par Jacques Imbert, curé de La Ronde en Gâtine, oncle de la mariée.

Vicaire du Voide (Maine-et-Loire, diocèse de La Rochelle), première signature le 04-01-1789 et dernière signature sur le registre de la paroisse le 28-05-1791. Refuse le serment et s’embarque pour l’Espagne, aux Sables-d’Olonne, le 09-09-1792, sur le Jean-François [1].

Est-ce lui qui est : desservant de Poiroux en 1801, de Mouilleron-en-Pareds en 1805, curé de Benet en 1821 ? Est-ce lui qui est aumônier de l’hôpital de Fontenay en 1807 ? Un Imbert est desservant de Landrais (17) au Concordat. Desservant de Mouilleron-en-Pareds en 1815. Pensionné en 1817, à Mouilleron-en-Pareds. Se serait retiré à Fontenay-le-Comte en 1825.

Décédé en son domicile, rue Saint-Jean. Dit lors de son décès « prêtre, né à Fontenay, âgé de 81 ans passés ». Position vis-à-vis de la Petite Eglise ?

Une sœur, Françoise Imbert, mariée au cordonnier Noël Groussard.

Notice rédigée par Jean Artarit

[1]
Un curé Imbert, caché à Beaurepaire au village de Bertré, y tient un registre clandestin de mars 1794 à juillet 1796, il signe : « curé de la Ronde, desservant de cette paroisse ». Il est prénommé Louis, mais il s'agit plus surement de Jacques imbert [Chroniques paroissiales, Beaurepaire, tome 1, vue 68/490]  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : avril 1776

    Date de fin : décembre 1777

    Lieu : Tardière, La (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : septembre 1779

    Date de fin : mai 1784

    Lieu : Landes-Genusson, Les (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : janvier 1789

    Date de fin : 28 mai 1791

    Lieu : Le Voide (Maine-et-Loire, France)

  • Desservant

    Date de début : 19 juillet 1815

    Lieu : Mouilleron-en-Pareds (Vendée, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

  • Imbert, Pierre

    Nature de la relation : relation familiale

    Fils de Pierre Imbert

  • Imbert, Aimé

    Nature de la relation : relation familiale

    Frère d'Aimé Imbert

Références


Nous écrire