Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Herbert, Joseph

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 30 mars 1725

à Les Aubiers (Deux-Sèvres, France)

Filiations
  • Joseph, degré : Père, profession : Métier de l'accueil, de l'hôtellerie et de la restauration

    Exerce le métier de : aubergiste et marchand

  • Lavaud, Perrine, degré : Mère

Décès

le 05 septembre 1793

à La Rochelle (Charente-Maritime, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Fusillé, guillotiné ou exécuté

Lien vers un instrument de recherche

  • Correspondance de Joseph Herbert, curé de Maillé, 1768-1793. - 3 pièces

    La première est une copie du procès-verbal de sa prise de possession de la cure de Notre-Dame de Maillé, le 25 sept. 1768. La deuxième est une lettre adressée à Mgr de Mercy, évêque de Luçon, à Paris où il proclame son attachement aux vrais principes de la foi. La troisième concerne Modeste Ribert, sa nièce, à Maillé où il lui dit adieu et, par elle, à ses paroissiens.

    Lien vers la source : Correspondance de Joseph Herbert, curé de Maillé, 1768-1793. - 3 pièces

Notice biographique

Notice biographique

(° *Les Aubiers (79), 30-03-1725 - + *La Rochelle, 05-09-1793, guillotiné).

Fils de Joseph Herbert, marchand et aubergiste, et de Perrine Lavaud.

Séminaire d’Angers, ordonné le 31-03-1749. Vicaire de Vouvant d’octobre 1749 à mars 1751. Vicaire aux Aubiers d’avril 1751 à septembre 1768. Curé de Maillé depuis le 25-09-1768, succède à Jacques François Malécot, décédé le 14-09-1768.

Refus du serment le 6 février 1791. Dernier acte le 05-06-1791. Remplacé par Sagot à partir du 5 août 1791. Poursuivi en raison de « sermons incendiaires » et emprisonné le 1er juillet 1791, à Fontenay, adresse une lettre à Monseigneur de Mercy en août. Amnistié et libéré le 13 septembre 1791. Revient à Maillé, compris dans l'arrêté du 09-03-1792. N’est pas « déporté » en raison de son âge et est interné à Fontenay, fin mars 1792. Expulsé par l’arrêté du 9-06-1792, se rend aux Aubiers. Arrêté le 7-11-1792, conduit à Niort puis à Fontenay. Reçoit un secours de 335 livres le 4-04-1793 (n° 18). Délivré par les Vendéens le 25 mai 1793. Revient à Maillé le 29 mai 1793. Arrêté à Maillé, le 31 mai 1793. Incarcéré à La Rochelle le 1er juin. Condamné à mort à La Rochelle, le 5 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Charente-Inférieure, guillotiné le même jour (voir sa lettre à sa nièce Jeanne Modeste Ribert). Voir aussi son extraordinaire acte de décès, copie du procès verbal de l‘exécution [1]. Sa nièce, Jeanne Modeste Ribert, arrêtée à Maillé, le 28 germinal an II [17 avril 1794], sur l’ordre des représentants Hentz et Francastel, sera libérée après Thermidor.

AD 17 L 1065 n° 5. AD 85 1 J 1919. ; Notice rédigée par Jean Artarit

Un article lui est consacré : La dernière lettre de l'abbé Joseph Herbert, curé de Maillé (5 septembre 1793) / Jean Pallard. In : Revue du Souvenir vendéen. – (Déc. 2013) n° 265, p. 5-9 [BIB PB 23]

[1]
Archives départementales de Charente-Maritime, état-civil numérisé, La Rochelle (coll. du greffe), décès 1er janv.-22 sept. 1793 (vue 350/433)  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 31 mars 1749

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : avril 1749

    Date de fin : mars 1751

    Lieu : Vouvant (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : avril 1751

    Date de fin : septembre 1768

    Lieu : Les Aubiers (Deux-Sèvres, France)

  • Curé

    Date de début : 25 septembre 1768

    Date de fin : 05 juin 1791

    Lieu : Maillé (Vendée, France)

    Il tient une chronique annuelle dans les registres paroissiaux de 1768 à 1788. Une plaque a été accrochée dans l'église paroissiale le 03-11-1968 pour le bicentenaire de son arrivée en cette paroisse [1].

[1]
Signalé par Michel Chatry le 10-10-2013  

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire