Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Haranger, François Joachim

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Gaufreton

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

  • Haranger du Mesnil-Rolland, nom ou prénom usuel

Harenger, Arangé

seigneur du Mesnil-Roland, Ménil-Rolland, Dumesnil-Rolland

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 1660

à Paris ()

Filiations
  • Haranger, Pierre, degré : Père

    Mariage, en l'église parisienne Saint-Eustache, célébré le 17 septembre 1656

  • Chevallier, Catherine, degré : Mère

Décès

le 04 septembre 1719

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Militaire

Caractéristique sociale

Groupe social d'Ancien Régime

Bourgeoisie d'Ancien Régime

Armes et cachets

"D'or à un lion d'azur, armé, lampassé et couronné de gueules."

Notice biographique

Notice biographique

Capitaine d'infanterie de terre d'origine parisienne, passé dans le corps de la marine dans l'escadre du Ponant, et blessé au cou et aux jambes sur le "Mignon" en 1681[1] lors du bombardement de Chios. 

Volontaire embarqué à Brest sur le vaisseau "L'Entreprenant" le 7 mars 1683[2], avant d'accéder au grade de garde-marine le 2 décembre suivant. Nommé enseigne en 1690, il obtient le grade de lieutenant de vaisseau et de port au début de l'année 1692[3].

Il épousa la fontenaisienne Marie Geneviève Pager de la Maisonville (1665-1729) et à sa mort, sa veuve obtint en 1721 une pension de 300 £ sur le Trésor royal[4]. La descendance de Mesnil-Roland, contracta des alliances avec les familles de Breteuil et de Chavagnac.

Capitaine d'une compagnie franche de la Marine à son nom, du Mesnil-Roland était le frère du chanoine de l'église royale de Saint-Germain-l'Auxerrois, Maurice Haranger [5], ami et protecteur d'Antoine Watteau. 

 

[1]
B.N.F. Ms. Clairambault 866, p. 329, Officiers de la marine et des galères estropiés et blessés au service du roi  
[2]
J.-M. Roche, Commandants, états-majors et activité des bâtiments de la Marine française, Brest, 2019, t. 1, p. 163  
[3]
A.N. MAR/C/1/160-1  
[4]
A.N. MAR/C/7/94  
[5]
J. Baticle, La Revue de l'Art, Paris, 1985, n° 69, p. 58  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Ordres de chevalerie

  • Ordre royal et militaire de Saint-Louis

    Promotion du 28 juin 1718.

Relations

Références


Nous écrire