Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Guillet, Pierre Jean

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 28 juin 1743

à Petosse (Vendée, France)

Filiations
  • François, degré : Père, profession : Métier du droit

    Exerce le métier de : notaire

  • Bergeon, Louise, degré : Mère

Décès

le 11 octobre 1807

à Saint-Martin-des-Noyers (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Pétosse, 28-06-1743 + *Saint-Martin-des-Noyers, 13-10-1807).

Fils de François Guillet, notaire (toujours vivant en 1773), et de Louise Jeanne Bergeon (?).

Trois frères :

  • Louis François, né à Pétosse, le 21 novembre 1727, l’aîné, procureur à Fontenay, marié à Millouain, décédé à Fontenay le 1er novembre 1793.
  • René Guillet, né à Pétosse, le 27 juin 1730, notaire à Sainte-Hermine, marié à Louise Madeleine Chevallereau, membre de la Société populaire en vendémiaire an III, décédé à Sainte-Hermine, le 22 ventôse an XII (13 mars 1804).
  • François Isaac, né à Pétosse, le 23 novembre 1737, procureur à Fontenay, premier officier de la municipalité de Fontenay en novembre 1792, décédé à Auzay le 17 septembre 1823.

Vicaire de l’Hermenault de janvier 1767 à janvier 1775, signe sur le registre de la paroisse le 16-01-1775 : « Guillet, vicaire de l’Hermenault, nommé au prieuré curé de Saint-Martin-des-Noyers ». Célèbre le mariage de Marie Dorothée Guillet, fille de Louis François Guillet, procureur, et de Marie Millouain, avec le D. M. M. Charles Louis Perreau (futur révolutionnaire « avancé » et l’homme le plus riche du département en 1804), à Notre-Dame de Fontenay-le-Comte, le 25-05-1773. Curé de Saint-Martin-des-Noyers depuis janvier 1775, succède à Michel Landriau, décédé le 3-01-1775. Curé de Luçon trois mois de mars à juin 1783, puis reprend son poste à Saint-Martin-des-Noyers.

Représenté à Poitiers, en mars 1789, par le curé de Nieul-l’Espoir (86). Refus du serment. Dernière signature sur le registre de la paroisse le 18 mai 1791, mais, le 11-07-1792, à Bouillé [Courdault], signe « curé de Saint-Martin-des-Noyers », lors du mariage de son neveu, Pierre Augustin Guillet, médecin, qui signe D. M. M., fils de François Isaac Guillet, avoué à Fontenay, et de Marie Paitre, avec Marguerite Julie Bernard, fille d’un négociant de Niort. Pourquoi ce mariage a-t-il lieu à Bouillé ? Peut-être parce que le curé du lieu est un réfractaire au serment : Alléaume, pourtant François Isaac Guillet sera le premier officier municipal de Fontenay, élu le 4 novembre 1792, mais Mercier du Rocher écrit qu’il « dévorait toutes les semaines les habitants des campagnes et l’Agneau divin ». Compris dans l’arrêté du 9-03-1792. Interné à Fontenay, mais toujours en liberté en juillet ! Déportation décrétée le 26-08-1792. S’embarque aux Sables, le 9-09-1792, pour l’Espagne, sur le Jean-François. Rentré en 1800, tient le registre de catholicité de Saint-Martin-des-Noyers à partir de janvier 1801, signe : « prieur curé ». Serment concordataire, par écrit, le 11 floréal an XI : desservant de Saint-Martin-des-Noyers. Lors de son décès est dit : « ministre du culte catholique, desservant de cette commune, 64 ans ». ; Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 1766

Ministère

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire