Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Giraud, Etienne Henri

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Gaufreton

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

  • Giraud, Henri, nom ou prénom usuel

"Iscariote des Deux-Sèvres"

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 04 septembre 1814

à Montreuil (Vendée, France)

Filiations
  • Giraud, Etienne, Marie, Urbain, Barnabé, degré : Père, profession : Métier de la justice et de la police

    Avocat

  • Chatelain, Marie, Madeleine, degré : Mère

Décès

le 23 juillet 1887

à Versailles (Yvelines, France)

Inhumé à : Niort

Adresses

  • 2, rue du Trianon - Niort

    Année à laquelle la résidence est attestée : 01 janvier 1869

  • 17, rue de Richelieu - Paris IIème arrondissement

    Année à laquelle la résidence est attestée : 01 janvier 1877

  • 71, rue de la Paroisse - Versailles

    Année à laquelle la résidence est attestée : 01 janvier 1887

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Magistrat, officier public ou ministériel

Qualité secondaire :

Homme ou femme politique

Notice biographique

Notice biographique

Henri Giraud est reçu avocat en 1835 et inscrit au barreau de Niort, il est nommé juge puis président, durant vingt-deux années, au tribunal civil de la ville.

Elu maire de Niort le 19 août 1848[1], il démissionna après le coup d'Etat du 2 décembre 1851.

Giraud présida la Société d'agriculture des Deux-Sèvres et le comice agricole de Niort.

Fondateur en 1857 du mensuel "La Fraternité", il est l'instigateur de la reprise éditoriale de l'Almanach de "Frère Jacques" - en mémoire de Jacques Bujault cultivateur à Sainte-Blandine.

Député de l'arrondissement de Melle du 21 mai 1876 à la fin de sa vie. Il rallia, en janvier 1882, de sa voix de républicain de la gauche démocratique, celles des conservateurs dans un vote qui causa la chute du gouvernement de Léon Gambetta.

Giraud a été en 1880 le rapporteur[2] sur la création d'un port en eau profonde à La Pallice près de La Rochelle.

Ardent propagateur du mouvement mutualiste[3] et longtemps à la tête des secours mutuels de sa ville, il présida à Paris la Société d'encouragement au bien, et la Société philantropique du prêt gratuit, et assura la vice-présidence de la Société française des amis de la paix.

[1]
E. Monnet, Archives politiques du département des Deux-Sèvres : 1789-1889, vol. II, Niort, 1889, n.p.  
[2]
Rapport fait au nom de la commission chargée d'examiner le projet de loi ayant pour objet la déclaration d'utilité publique des travaux nécessaires à la création d'un port en eau profonde à la Mare et à la Besse dans la rade de la Pallice, près La Rochelle, par M. Henri Giraud, 12 février 1880, Paris, 1880, 11p.  
[3]
A. Dutruc, La société philanthropique de Niort (1816-1970) - Une aventure humaine, solidaire et mutualiste, La Crèche, 2020, 342 p.  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier de la justice et de la police

    Date de début : 1835

    Lieu : Niort(Deux-Sèvres, France)

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Maire

    Circonscription : Niort

    Date de début : 19 août 1848

    Date de fin : 02 décembre 1851

    Règne ou régime : Deuxième République (1848-1852)

  • Député à une assemblée nationale

    Circonscription : Deux-Sèvres

    Date de début : 21 mai 1876

    Date de fin : 23 juillet 1887

    Règne ou régime : Troisième République (1870-1940)

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Ordres de chevalerie

  • Chevalier de la Légion d'honneur

    Date de réception : 22 septembre 1861

    Nommé par décret du 13 août 1861.

Relations

Références


Nous écrire