Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Germon, Jean-Mathias

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 31 mars 1761

à Chavagnes-les-Redoux (Vendée, France)

Filiations
  • Couturier, Catherine, degré : Mère

  • Pierre, degré : Père

    Porte le titre : Maître

Décès

le 13 février 1837

à Saint-Aubin-le-Cloud (Deux-Sèvres, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

(° *Chavagne-les-Redoux, 31 - 03 - 1761 + *St-Aubin-le-Cloud (79), 12-02-1837).

Fils de Pierre Germon et de Catherine Couturier. Ordonné en 1788 et nommé vicaire à Talmont.

Prête serment à la constitution, « à l’issue de la grand’messe paroissiale, en présence de tous les fidèles de l’église de ce lieu », le 13-02-1791. Élu curé constitutionnel de Talmont en mai 1791. Première signature : « curé de Talmont », le 10 juillet 1791. Prête serment avec Nicolleau curé de Saint-Hilaire-la-Forêt et les autorités constituées le 14-07-1791. Signe « curé de Talmont », le procès-verbal de la fête du 14 juillet, où l’office a été célébré par Maroilleau, curé élu de Saint-Georges-de-Montaigu. Le 11-06-1792, dénonce devant le district des Sables, Jacques Maroilleau et Louis Savin, curé et vicaire de Saint-Hilaire-de-Talmont, qui « voyagent continuellement pour exciter le peuple à la sédition ». Prête le serment de Liberté et égalité le 18 septembre 1792, devant la municipalité de Talmont. Remet son registre le 6 décembre 1792, ensuite « officier public » jusqu’en mars 1793.

Abdicataire en décembre 1793. Réfugié à Rouillac (16). Se rend à Rome pour se rétracter en 1796. Revient en France en 1797. Déporté à la Guyane en 1798, en même temps que Jean Brumault de Beauregard, sur le navire La Bayonnaise. Libéré et capturé par les Anglais, au retour [1].

Desservant de Saint-Aubin-le-Cloud (79) en 1801.

Voir son portrait dan l’Album de la Rochejaquelein. Portrait dans l’album de Louise de La Rochejaquelein. Sur la liste de Dom Bellenger. Chassin G II 439 et s.

Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817 (précision de J. Rivière)

[1]
Mme Christelle Boulineau précise le 26-02-2022 : "Il rompt son serment. Il se réfugie alors en Italie. Revenu en France, en 1795, il exerce clandestinement son ministère dans les paroisses voisines de Saint-Pardoux, où habite son beau-frère. En 1798, il est curé à Mazières-en-Gâtine et c'est là qu'il est arrêté. Il est envoyé à Rochefort. Il fait partie des 193 déportés par la frégate La Décade commandé par le capitaine de vaisseau Villeneau. Il arrive en Guyane le 25 prairial an VI (13 juin 1798). Il est transféré sur la rivière Counamama. Il y vit comme une bête, en guenilles, couchant à même le sol humide, et sans soin. Il réussit à survivre (ils ne sont plus que 90), libéré en vertu de l'arrêté de Napoléon du 9 novembre 1799. En août 1800, il embarque sur le navire le Roucou à ses frais et revient à Saint-Pardoux. Il est invité, en avril 1801, à devenir le curé de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres. Il le reste jusqu'à sa mort, le 13 février 1837, âgé de soixante-quinze ans." D'après : Listes exactes des individus qui ont été déportés à la Guyane française, à Cayenne ; de ceux qui s'en sont évadés, de ceux qui y existent encore, et de ceux qui y sont morts, 1799."  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date de sécularisation : 1793

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : août 1789

    Lieu : Talmont (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 27 mai 1791

    Lieu : Talmont (Vendée, France)

    Curé constitutionnel
  • Fonction non précisée

    Date de début : 1793

    Lieu : Rouillac (Charente, France)

    retiré
  • Curé

    Date de début : 1801

    Lieu : Fénery (Deux-Sèvres, France)

  • Curé

    Date de début : 01 octobre 1810

    Date de fin : 13 février 1837

    Lieu : Saint-Aubin-le-Cloud (Deux-Sèvres, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire