Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Gentilz, Pierre-François-Louis-Marie

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Archives de la Vendée

Fait partie de : Dictionnaire des notaires vendéens, XIVe-XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Magistrat, officier public ou ministériel

Notice biographique

Notice biographique

Fils de Pierre-Charles-François Gentilz de Mayré, écuyer, ancien capitaine des grenadiers, chevalier de Saint-Louis, et de Marie-Louise Olivier, Pierre-François-Louis-Marie Gentilz, originaire de Parthenay, était licencié ès lois et contrôleur des actes du bureau de Pouzauges, lorsqu'il épousa, par contrat du 14 juin 1784, Luce-Marie-Rose Houdet de La Fillollière, fille mineure de défunt Jacques Houdet du Gravier, avocat en parlement, sénéchal du marquisat de Pouzauges, et de Luce-Marguerite Morand. Bientôt pourvu des charges de notaire du marquisat de Pouzauges et du marquisat de La Flocellière, en résidence à Pouzauges-la-Ville, il épousa les idées nouvelles et se réfugia à Luçon pendant l'insurrection vendéenne. Il devint alors juge de paix du canton. Initié à Niort, il fut un des fondateurs de la Constance couronnée, loge maçonnique à l'Orient de Luçon, à l'occasion de l'ouverture de ses feux, survenue en 1807 et en devint le vénérable de 1813 à 1821.

Vie civile

Emploi public

  • Notaire

    Date de début : 1787

    Date de fin : 1790

    Lieu : Pouzauges (Vendée, France)

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire