Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Gaspard, Jeanne

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Archives de la Vendée, J. Artarit

Données identitaires

Identité

femme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 08 novembre 1739

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Gaspard, Joseph, degré : Père, profession : Métier du commerce

    Marchand poêlier

  • Segay, Renée, degré : Mère

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Artisan

Notice biographique

Notice biographique

Jeanne Gaspard (Fontenay, 8 novembre 1739 - ?).

Fille de Joseph Gaspard et de Renée Segay. Tante d'André Joseph Gaspard, sœur de Joseph, André et de Renée Gaspard.

Modiste, célibataire. « Les deux filles Gaspard, marchandes au coin de la Petite rue », tenaient des assemblées où des réfractaires disaient la messe. Une brochure hostile à la Constitution civile avait été saisie chez elles en juillet 1791. C’est chez elles que se trouvaient interné le chanoine Jean Léon Rodier, en février 1793. « Ont refusé de recevoir chez elles, lors de la prise de la ville, Marie Rose Gaudineau, la veuve du colonel Fillon, qui venait d’être tué, et son enfant, en fuite ». Arrêtée comme suspecte, le 30 germinal an II (19 avril 1794), sur ordre de Hentz et Francastel, et envoyée à Celles-sur-Belle par le convoi du 7 mai 1794.

Il est écrit qu’elle aurait eu un frère prêtre réfractaire, elle a bien eu un frère prêtre, mais décédé bien avant la Révolution : André Gaspard (Fontenay, 1er février 1741 - Nuaillé-sur-Boutonne, 17, 18 mars 1776). Il y aurait un autre frère ou s'agit-il de son demi-frère, Joseph Huau, curé de La Plaine (49) ? En revanche, elle et sa sœur Renée Gaspard auraient élevé leur neveu, André Joseph Gaspard, devenu adjudant général dans les armées de la République, « vrai sans-culotte ».

Les « deux filles Gaspard, marchandes de mode » sont mises en liberté par décision du comité révolutionnaire de Fontenay, le 11 fructidor an II (28 août 1794). Il n’y a pas de trace d’elle sur le cadastre de 1812, mais Jeanne Gaspard semble vivantes en 1807 (registre des mutations). Où est-elle décédée ? Il y a neuf naissances Gaspard, dont celles de quatre filles (l’une décédée), l’autre Marie Catherine Gaspard (Fontenay, 4 octobre 1737 - Fontenay, 11 novembre 1744).

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

  • Gaspard, André Joseph

    Nature de la relation : relation familiale

    Tante de Gaspard, André Joseph
  • Gaspard, Renée

    Nature de la relation : relation familiale

    Sœur de Renée, Gaspard
  • Gaspard, Joseph

    Nature de la relation : relation familiale

    Sœur de Gaspard, Joseph
  • Gaspard, André

    Nature de la relation : relation familiale

    Soeur d'André

  • Huau, Joseph

    Nature de la relation : relation familiale

    Demi-soeur de Joseph Huau

Références


Nous écrire