Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Garnereau, François Gabriel

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 11 septembre 1765

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Pierre, degré : Père, profession : Métier de l'artisanat et de l'industrie (sans indication de spécialisation)

    Exerce le métier de : fabricant

  • Renou, Elisabeth, degré : Mère

Décès

le 03 juin 1847

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Fontenay-le-Comte, 11-09-1765 [pas de registre à Notre-Dame] - + *Fontenay-le-Comte, 03-06-1847).

Fils de Pierre Garnereau [« fabriquant »] et d’Elizabeth Renou.

Neveu de Blaise, Pierre, Jacques et Jean, fils de Blaise Garnereau, marchand, et de Aimée Charlot. Blaise Garnereau, marchand d’étoffes, marié à Marie Françoise Jeanneau - paroisse Saint-Nicolas - le 7-01-1768, puis, en secondes noces, à Marie Madeleine Clavurier, le 30 avril 1783, membre du Comité de surveillance, section de l’hôpital en avril 1793, fut tué lors de la prise de Fontenay, le 25 mai 1793. 

Collège de Fontenay, séminaire à La Rochelle puis à Angers. Signe à Fontenay (Notre-Dame) lors du mariage de sa sœur Thérèse Elisabeth Garnereau (° 18-10-1753 - + 27-01-1836) avec Simon Vexiau (° Sainte-Hermine, 2-04-1753 - + Fontenay, 16-09-1831), marchand poêlier, de Sainte-Hermine, le 21-10-1776. Ces derniers auront au moins douze enfants, dont Gabrielle Thérèse Vexiau, née le 23-06-1791, qui se mariera avec Pierre François Allix, marchand poêlier, et aura de nombreux enfants, mêlés à la vie intellectuelle et politique parisienne, dont Emile Allix « le médecin de Victor Hugo », Jules Allix, le communard et Augustine Allix. Simon Vexiau appartiendra à la municipalité nommée par le représentant Fayau, en septembre 1793 et sera nommé officier municipal dans la municipalité désignée en janvier 1794 par le représentant Ingrand, puis désigné par Hentz comme un des dix-huit devant former le noyau dur de la société populaire épurée. Trois autres soeurs.

0rdonné à Nantes. Professeur de 6ème au collège de Fontenay en 1790 (le professeur de 4e, Cousseau, un laïc, refusa le serment, il fut remplacé au début de 1792. Pierre Papin, professeur de philosophie, laïc également, prêta serment). Refus du serment. Se rend à Nantes, obtient un passeport le 11-09-1792. Part, seulement début 1793, de Nantes pour Philadelphie, sur le bâtiment américain l’Heureuse nouvelle, mais s’arrête à Falmouth.

Il semble qu’une sœur (ou une sœur de Blaise ?) ait été incarcérée comme suspecte à Fontenay en 1793, pour avoir tenu des propos inciviques et très incendiaires.

Rentre en France et est nommé le 28 août 1802, professeur de belles lettres et de langues anciennes, ainsi que directeur de « l’école secondaire » de Fontenay (RDM, 106/138). Ami de Fontanes, grand maitre de l’Université, il est chargé d’organiser les écoles secondaires de l’université impériale en Italie, en 1811. A Turin, Nice, Livourne et Pise. Directeur du collège de Niort, en juin 1812. Démissionnaire durant les Cent jours. Légitimiste, il devient inspecteur d'Académie à Poitiers puis à Orléans, sous la Restauration.

Pensionné en 1817, à Niort (précision de J. Rivière). Prend sa retraite en 1822. Voyage à travers de l’Europe. Se rend à Gorizia, en 1836, saluer Charles X. Retiré à Fontenay, 4 rue des Capucins et au Roc Saint-Luc. 

Auteur de plusieurs ouvrages, dont des Opuscules littéraires en prose et en vers et Voyages en quelques parties de l’Europe, deux tomes, avec portrait, Robin, Niort, 1845. 

Traité de « pédant » par un des fils Poey d’Avant*. Lègue sa « précieuse bibliothèque » au collège de Fontenay (Beauchet-Filleau).

Décédé en son domicile rue des Capucins, à 81 ans, « prêtre, inspecteur émérite des académies d’Orléans et Poitiers, né en cette ville de Fontenay ». Décès déclaré par Auguste Laurent Eugène Garnereau, 37 ans, architecte, allié au quatrième degré. 

Portrait au musée de Fontenay et dans les Archives historiques de la ville de Fontenay-le-Comte, tome IX, vue 130. SEV 1922, 111.

Notice rédigée par Jean Artarit

 

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 24 décembre 1789

Ministère

  • Supérieur de collège catholique ou de séminaire

    Lieu : Niort (Deux-Sèvres, France)

    Principal du Collège
  • Inspecteur diocésain

    Lieu :

    Inspecteur émérite des Académies de Poitiers et Orléans
  • Fonction non précisée

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    retiré
  • Vicaire

    Date de début : décembre 1789

    Lieu : Saint-Médard-des-Prés (Vendée, France)

  • Enseignant ou éducateur

    Date de début : 1791

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Professeur au Collège
  • Supérieur de collège catholique ou de séminaire

    Date de début : 1801

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Principal du Collège

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire