Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Gandillon, Jean-Aimé

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 14 octobre 1747

à Genétouze, La (Vendée, France)

Filiations
  • Gandillon, Jean, degré : Père, profession : Métier du métal et de la terre

    Exerce le métier de : chaudronnier

  • Gouin, Perrine, degré : Mère

Décès

le 22 mars 1824

à Coëx (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *La Génétouze, 14 octobre 1747 - + *Coëx, 22 mars 1824). 

Fils de Jean Gandillon [chaudronnier, dans l’acte de baptême de sa fille du 29-08-1750] et de Perinne Gouin. Le père signe (sur un autre acte) mais pas les parrains. Quatre autres naissances Gandillon-Gouin (retrouvées) à la Génétouze.

Le 8 mars 1774, notification de grade sur l’évêché de Luçon de « Jean Aimé Gandillon, bachelier en théologie de la faculté d’Angers, vicaire de Saint-Hilaire-de-Talmont, maître è art ». Signe (Notaire Rouzeau, 1774-1775, vue 39/596).

Secrétaire de l’évêque. Chanoine de Luçon en 1778. Secrétaire de l’évêché pendant treize ans sous les évêques Gaultier d’Ancyse et de Mercy.

Sous-doyen du chapitre en 1790.

Trésorier de l’hôpital. Signe à Luçon, le 17 février 1778, lors du mariage Avron-Coutouly : « Gandillon chanoine », aussi le 7 février 1779, puis le 18 juillet 1786, lors du mariage Merland-Gaborit : « Gandillon chanoine de l’église de Luçon ».  

Membre de l’assemblée d’élection des Sables-d’Olonne en 1787.

 

Signe à Luçon, lors de mariages puis d’un baptême, les 16 février 1787 et 23 septembre et 10 novembre 1788 : « Gandillon, chanoine de l’église de Luçon »Représenté à Poitiers, en mars 1789, en tant que sous-doyen de Luçon, par Antoine Pallu de la Fuye, prêtre de Poitiers.

Souscripteur de l’Encyclopédie, d’après Benjamin Fillon.  

Proteste contre le vote du 13 avril 1790, puis contre la suppression des chapitres. Signe la procuration du 30 octobre 1790 : « Gandillon, sous-doyen et chanoine ». 

Refuse le serment. Signature : « J. A. Gandillon, prêtre », à Luçon le 4 mars 1791. Sa contribution patriotique est fixée à 920 livres au lieu de 1 200, le 23 avril 1791. Certificat de résidence de la municipalité de Luçon, le 29 mars 1792. Toujours à Luçon le 24 mai 1792, sommé de se rendre à Fontenay.

Habite « Grande rue des capucins » à Luçon. Loue une maison, en mars 1791, à Henri Joseph Gourdeau de Saint-Cyr, ancien officier au régiment de Royal Pologne cavalerie (est dit « abbé » - notaire Jouanneau, 287/417).

Exil en Espagne. S’embarque aux Sables-d'Olonne le 9 septembre 1792, sur le Jean-François. Sa maison à Luçon est vendue, le 3 novembre 1794, pour 6 000 livres ; le 5 décembre suivant, vente de son bien « la Gandillonière » pour 12 900 livres et d’une pièce de terre, 6 000 livres. A Saragosse, Madrid et Astorga avec le chanoine Paillou. Sur la liste Gutierrez (3348). Dissensions entre ces deux prêtres (voir Bourloton). Ami d’un négociant et homme d’affaires nantais, Cadou.

Revient en Vendée au début de 1801. Tient le registre de catholicité de Coëx à partir du 26 mars 1801, qu’il signe : « Jean A. Gandillon desservant », puis : « Vicaire général du diocèse de La Rochelle, à défaut de curé », à partir de février 1805 et jusqu’en novembre 1806.

Administre le département de la Vendée en qualité de vicaire général de Monseigneur Paillou, en résidence près de Saint-Gilles-sur-Vie, au château de la Grouinière, à Coëx, où il décède. Est dit dans l’acte : « vicaire général de ce diocèse (Luçon), âgé de 77 ans, né à la Génétouze ».

Sources :

AD Vendée : 1 Q 558, 585, 586, 684, 921, 1110.

Bourloton, RBP, 1898.

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 21 décembre 1771

Ministère

  • Collaborateur de l'évêque (hors vicaire épiscopal)

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    Secrétaire à l'Evêché
  • Chanoine

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

  • Fonction non précisée

    Lieu : Coëx (Vendée, France)

    retiré
  • Vicaire

    Date de début : octobre 1772

    Lieu : Saint-Hilaire-de-Talmont (Vendée, France)

  • Chanoine

    Date de début : 30 décembre 1788

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    Sous-doyen du chapitre
  • Curé

    Date de début : janvier 1801

    Lieu : Coëx (Vendée, France)

  • Vicaire épiscopal

    Date de début : 15 avril 1805

    Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime, France)

    Vicaire général

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire