Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Gabard, Pierre Jean

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 29 juin 1735

à Saint-Amand-sur-Sèvre (Deux-Sèvres, France)

Filiations
  • Jacques, degré : Père

  • Bremaud, Marie, degré : Mère

Décès

le 21 août 1812

à Chambretaud (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Insurgé vendéen ou considéré comme tel

Notice biographique

Notice biographique

(° *Saint-Amand-sur-Sèvre, 20-06-1740 [pas de registre antérieur à l’an VI]- + *Chambretaud, 21-08-1812).
Fils de Jacques Gabard et de Marie Bremaud.
Curé de Chambretaud depuis mai 1780, succède à René Loizeau décédé le 16-03-1780. Représenté à Poitiers en mars 1789 par Guillaume Jean Laurenceau chanoine de Saint-Hilaire-le-Grand de Poitiers. Électeur du canton des Herbiers en 1790. Refus du serment. Dernier acte sur le registre de la paroisse le 3-08-1792, mais, en mars et avril 1793, rebaptise, sous condition, les enfants nés depuis la cessation de ses fonctions et en fait mention sur le registre tenu durant cette période par « Mathurin Gabard, officier public ». Caché à Saint-Malo-du-Bois. Prend part à l'insurrection. Tient un registre clandestin de Chambretaud du 28 mars à octobre 1793, puis de juin 1794 à septembre 1797. Il y est fait mention de la mort dans les rangs des insurgés, après avoir passé la Loire, d’un Mathurin Gabard, diacre, âgé de 25 ans ( parent du curé ? -est-ce le même qui était officier public de la commune de Chambretaud au début de 1793 ? - en tout cas n’est pas né à Chambretaud comme l’écrit Chaillé ?). A Chambretaud en 1796 et en mars 1798. Serment de fidélité par écrit en 1803 en tant que desservant de Chambretaud. Reprend son registre en juillet 1803. Décédé « desservant de Chambretaud », déclaration faite par son frère, est dit « âgé de 73 ans », office célébré par Macé curé des Herbiers. ; Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Curé

    Date de début : 12 avril 1780

    Lieu : Chambretaud (Vendée, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire