Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Fouasson, Jean-François

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 05 octobre 1728

à Noirmoutier-en-l'Île (Vendée, France)

Filiations
  • Pierre, degré : Père, profession : Métier de la mer et du littoral

    Exerce le métier de : maître de barque

  • Couillon, Marie, degré : Mère

Décès

le 21 septembre 1803

à Saint-Georges-de-Montaigu (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Noirmoutier, 5-10-1728 - + *Saint-Georges-de-Montaigu, 6e jour complémentaire de l’an XI [23-09-1803]).

Fils de Pierre Fouasson et de Marie Couillon. Demi-frère du curé de Vendrennes, François Adrien.

Vicaire de Nalliers en 1753, vicaire de Saint-Georges-de Montaigu en 1755, puis curé de cette paroisse en mars 1763, succède à Audureau qui se retire et signe par la suite : « ancien curé ». Aurait acquis des biens appartenant à des pauvres de sa paroisse (correspondance de Goupilleau de Montaigu).

Représenté à Poitiers en mars 1789, par le R.P. Joseph Coupé, religieux augustin de Poitiers. Officier municipal de Saint-Georges-de-Montaigu en 1790. Refus du serment. Compris dans l'arrêté du 9 mars 1792. Exil en Espagne. S’embarque aux Sables-d'Olonne le 10-09-1792, sur L’Heureux-Hasard. Retour en 1800. Prête par écrit le serment concordataire en mai 1803, comme desservant de Saint-Georges-de-Montaigu. Lors de son décès est dit : « curé de Saint Georges, prêtre âgé de 75 ans ». Son frère, Louis Adrien, officier de santé à La Bruffière, hérite de ses biens le 5 thermidor an VI [1].

Notice rédigée par Jean Artarit

[1]
Succession signalée par Gabriel Soulard, le 18/11/2016, d'après Arch. dép. Vendée, Noirmoutier, registre de déclarations des mutations du 9 fructidor an 2 au 2 prairial an 7 (vue 73/97).  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire