Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Fayau, Jean-Baptiste Olivier Joseph

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Médecins du Bas-Poitou

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 14 février 1757

à Rocheservière (Vendée, France)

Filiations
  • Grousseau, Marie Louise Renée, degré : Mère

  • Fayau, Jean-Baptiste, degré : Père, profession : Métier de la santé

    Chirurgien

Décès

le 27 juillet 1826

à Paris (Paris, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Médecin

Autographes

fayau_jean_baptiste_28_oct_1791_3_e_27_44_v_75_109.jpg

fayau_jean_baptiste_28_oct_1791_3_e_27_44_v_75_109.jpg


Fayau, Jean-Baptiste, 28 oct 1791, Arch. dép. Vendée 3 E 27-44, v. 75-109

Notice biographique

Notice biographique

Né à Rocheservière (Notre-Dame), le 14 février 1757.

Fils d’un premier mariage (célébré le 18 juin 1753) de Jean-Baptiste Fayau (Rocheservière, 1737 - Nantes, rue Contrescarpe, section de l'Égalité et la Fosse, 24 prairial an II, 12 juin 1794), chirurgien, avec Marie Louise Renée Grousseau (décédée le 21 novembre 1761).

Un frère, Aimé Louis Sylvestre Fayau, chirurgien (Rocheservière, 1er juillet 1760 - Montaigu, 5 juin 1810).

Un demi-frère, fils de J.-B. Fayau et de Perrine Jacquette Aimée Mitau, mariés le 12 janvier 1762, Joseph Pierre Marie Fayau, avocat, né le 25 mars 1766 à Rocheservière, député à la Convention. Belle carrière terroriste. Décédé le 9 germinal an VII - 29 mars 1799 (registre des mutations), à Saint-Christophe-la-Chartreuse.

Une sœur, Gabrielle Marie Louise Fayau, mariée à Rocheservière, le 7 novembre 1785, avec Jean-Baptiste Boquillon, fils du régisseur du domaine de Gonnesse.

D M M :

  • 1ère inscription : novembre 1778.
  • Baccalauréat : 29 janvier 1779.
  • Thèse : « De nymphomania, de furore uterino, dissertatio medica » (sur la nymphomanie), J. Martel, aîné, 1779.
  • Licence : 11 juin 1779.
  • Doctorat : 3 juillet 1779.
  • Durée du cursus : 8 mois, durée des examens : 6 mois.
  • Inscrit à Angers en 1776 et 1778.
  • S'inscrit en même temps que Hippolyte Jean Danyau (1754-1789) du Poiré-sur-Vie, et passent en même temps licence et doctorat (assiste à son mariage en 1785).

Médecin des épidémies en 1784.

Collabore à l'ouvrage de Gallot, en 1787.

Électeur du canton de Rocheservière en juin 1790.

Membre de la Société populaire en septembre 1791. Certificat de civisme délivré le 3 ventôse an II (21 février 1794). Un des dix-huit, avec son frère Aimé Louis Sylvestre, désignés par Hentz et Francastel, sur les conseils de leur frère le Conventionnel, en avril 1794, pour constituer la Société populaire épurée de Fontenay-le-Peuple. Souscripteur pour la reconstruction du Vengeur, en septembre 1794.

Signe « D M M ».

Marié à Montaigu (demeure à Fontenay-le-Peuple), le 18 prairial an V (6 juin 1797), avec une héritière, Marie Monique Aymée Payraudeau, 24 ans, née le 6 octobre 1772, au Grand-Luc. Témoins : Louis Sylvestre Fayau, chirurgien, frère et Jacques Pierre Aymé Thiériot, médecin, ami. 

Un fils Jean Baptiste Jacques (Montaigu, 15 août 1799) marié avec Lydie Louise Agathe Chabrol. Par ce mariage le fils de Fayau acquiert le château de Fortescuyère à lUa Boissière-de-Montaigu.  

Décédé à Paris le 27 juillet 1826 (sa fille, Virginie Fayau, se marie à Montaigu le 18 décembre 1826).

Source : Chassin

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

  • Nature de la relation : relation familiale

    Père de Joseph Pierre Marie Fayau
  • Nature de la relation : relation familiale

    frère de Aimé Louis Sylvestre Fayau

Références


Nous écrire