Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Epaud, Jean-Augustin

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 15 janvier 1737

à Saint-Georges-de-Pointindoux (Vendée, France)

Filiations
  • Jacques, degré : Père

  • Bourget, Marie Madeleine, degré : Mère

Décès

le 02 février 1804

à Saint-Martin-de-Brem (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

Saint-Georges-de-Pointindoux, 15-07-1737 + *Saint-Nicolas-de-Brem, 13 pluviôse an XII [03-02-1804]).

Fils de Jacques Epaud et de Marie Madeleine Bourget.

Curé de Saint-Nicolas-de-Brem depuis 1772. Il vend en 1787 ses « parts et portions » (quatre cinquièmes) d'une borderie située au village de la Gaubergère à Venansault contre 1500 livres et 240 de pot de vin [1] ; il se réserve néanmoins deux châtaigners qu'il doit faire abattre dans l'année. 

Présent à Poitiers en mars 1789, fondé de pouvoir de Merland, curé de l’Aiguillon-sur-Vie et de Pérocheau, curé de Brétignolles. Électeur du canton de Landevieille, en juin 1790. Signe le Mémoire Tortereau. Marie sa nièce à Beaulieu-sous-la-Roche en février 1791. Refus du serment. Emprisonné en mars 1792, trois jours.

S’embarque, aux Sables, pour l’Espagne, le 11-09-1792, sur la Marie-Gabrielle. En juillet 1797 habite à Madrid, calle San Pedro y san Pablo, n° 7 quarto baro. Rentré illégalement en septembre 1797. Échoué sur la côte de l’Aiguillon en même temps que quinze autres prêtres dont Drouet, vicaire de Landeronde, et Herbreteau, vicaire de Venansault.

Incarcéré à Fontenay-le-Peuple en octobre 1797, puis à Rochefort et à Saint-Martin-de-Ré (07-03-1798), avec Graffard, Hantraye, Bourcier de Mouchamps, Lebreton et Marathier. Libéré le 16 mars 1800. Tient un registre en tant que desservant de Saint-Nicolas-de-Brem depuis le 13-05-1800.

Lors de son décès (13 pluviôse an XII) est dit : « prêtre desservant de cette commune, 67 ans, né au village de Pie sec (?) de Sainte-Flaive-des-Loups ». La déclaration a été faite par son neveu, Marie-Louis Epaud, officier de santé. Il avait dicté son testament le 29 nivôse précédent, en faveur d'un éventuel successeur, sinon des pauvres de la paroisse [2].

Chassin G II 422 G III 95 P III 84 et 100. Mercy 488. Billaud Le Directoire et la Vendée 134-136. Voir la lettre que lui adresse le chanoine Paillou, en juillet 1797, A.N. F 7 7297 - 2985.

Notice rédigée par Jean Artarit

[1]
Vente signalée par M. Philippe Moreau le 20-07-2021. Borderie exploitée par Jacques Buton d'après Arch. Dép. Vendée, minutier de Landevieille, 3 E 78 7: Pierre-Louis Giraudin 1787-an V, vente Epaud/ André Herbert, 13 octobre 1787, vues 71-72/521. https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s006034380c4dc6c/6034380c7a876  
[2]
Testament signalé par M. Philippe Moreau le 20-07-2021, d'après Arch. Dép. Vendée, minutier de Saint-Gilles, 3 E 76 4 : Pierre Rozero an X-an XII, 29 nivôse an XII, vues 145-149/391. https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s00604e251328086/604e251386c4a  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 18 décembre 1762

Ministère

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire