Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Doussin de Voyer, Jacques Louis

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

  • Jacques Synodus, surnom

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 11 septembre 1753

à Saint-Georges-des-Côteaux (Charente-Maritime, France)

Filiations
  • Louis, degré : Père, profession : Métier de la santé

    Exerce le métier de : maître chirurgien

  • Chéron, Marguerite Catherine, degré : Mère

Décès

le 16 mai 1843

à Dompierre-sur-Mer (Charente-Maritime, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Caractéristique sociale

Religion

  • Membre de la Petite Eglise

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Insurgé vendéen ou considéré comme tel

Notice biographique

Notice biographique

(° *Saint-Georges-les-Coteaux (17), 11-09-1753 - + *Dompierre-sur-Mer (17), 16-05-1843.

Fils de Louis Doussin, maître chirurgien et de Marguerite Catherine Tison ? (Chéron ?). Aurait eu deux frères prêtres abdicataires et mariés.

Docteur en Sorbonne. Chanoine régulier de Saint Augustin, congrégation de Sainte Marie de la Chancelade (Périgueux). Professeur de théologie à Cahors. Prieur curé de Sainte-Marie de l’île de Ré. Correspondant de l’Académie d’Arras en 1788-1789 ( 3 lettres envoyées - 1 reçue).

Refuse le serment. Destitué, se cache et rejoint l’insurrection. Membre du Conseil supérieur ecclésiastique de Châtillon-sur-Sèvres en juin 1793. Se dit Vicaire général de Monseigneur de Coucy depuis 1792. Virée de Galerne. Voir son rôle lors de la bataille de Dol le 21-11-1793. Repasse la Loire avec Poirier de Beauvais, à Ancenis, le 16-12-1793. En août 1794 se dit vicaire général de Monseigneur de Mercy, à Boulogne et au Bourg-sous-la-Roche. Détenu à Fontenay en novembre 1794, se dit desservant du Bourg-sous-la-Roche. Participe au synode du Poiré-sur-Vie le 4-08-1795 et en est le premier signataire. Controverse sur son titre de vicaire général. Surnommé Jacques Synodus. Passe dans le camp de Stofflet. A Thorigny. Arrêté, emprisonné à Fontenay-le-Peuple, à la maison de justice, en novembre 1797. « Très dangereux, ennemi implacable du gouvernement républicain ». Désigné pour la déportation, s’évade de Rochefort le 07-02-1798. Caché à Fontenay-le-Comte. Vivement opposé au Concordat. Doctrinaire de la Petite Église. Mort à 89 ans. Voir sa biographie par le docteur Sébilleau.

Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Enseignant ou éducateur

    Date de début : 1779

    Lieu : Cahors (Lot, France)

    Professeur de théologie
  • Curé

    Date de début : 1785

    Lieu : Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime, France)

    Prieur-curé
  • Aumônier

    Date de début : 1793

    Lieu :

    Aumônier de l'Armée vendéenne
  • Fonction non précisée

    Date de début : 1795

    Lieu : Bourg-sous-La-Roche, Le (Vendée, France)

    Desservant
  • Fonction non précisée

    Date de début : 1795

    Lieu : Thorigny (Vendée, France)

    Desservant

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire