Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Demasalue, François

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 07 août 1681

à Clisson (Loire-Atlantique, France)

Filiations
  • Georges, degré : Père, profession : Métier du droit

    Exerce le métier de : avocat de la juridiction de Clisson

  • Richard, Françoise, degré : Mère

Décès

le 04 août 1744

à Bruffière, La (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Notice biographique

Notice biographique

Dans un long et rare article autobiographique, Demasalue raconte la maladie qui le contraint au repos de juillet 1723 à août 1724 :

"L'onziesme jour du mois d'aoust mille sept cent vingt quatre j'arrivay à La Bruffière où j'estois tombé malade dès le mois de juillet mille sept cent vingt trois mais d'où j'estois parti le mois de septembre suivant pour voir si le changement d'air ne contriburroit point au rétablissement de ma santé, ce qui n'arriva point puisque dans le mois de décembre suivant je tombai dans si pitoyable état que je ne pouvois remuer ni bras ni jambe et n'avois pas la force même de cracher. De sorte qu'il me falloit tourner dans mon lit comme un corps inanimé ayant toujours par la grâce de Dieu conservé l'esprit sain et n'ai commençay à pouvoir donner un peu de mouvement à mes mains aussi bien qu'à mes jambes qui n'avoient toujours point de force qu'à la fin du mois de mars, que l'on me conseilla d'aller prendre les eaux à Bourbon.

Je partis donc de Clisson où j'estois chez ma mère pour aller m'embarquer à Nantes. Je fus toujours accompagné et dans la littiere et dans le batteau par une soeur qui avoit assé de tandresse pour se donner pour moy toute la peine du monde que se donne une mère pour un enfant nouveau né puisqu'il me falloit porter le pain et le vin à la bouche pour que je puisse manger et boire. Elle estoit soulagée dans ce qui estoit au dessus de ses forces par un valet que nous avions avec nous dans le voyage que je fis par la grâce de Dieu et par les soins et les attantions de ma soeur fort heureusement. Lorsque j'en revins avec elle, je commençois à porter mes mains a ma bouche mais fort faiblement et en apuyant l'une avec l'autre. Nous fusme environ trois mois et demi dans notre voyage de Bourbon.

À mon retour de treize d'aoust mille sept cent vingt quatre fête de Ste Radegonde nostre patronne je benis la seconde cloche que j'avois fait fondre l'année précédente. Mademoiselle de La Bretesche fille de Monsieur le Marquis de La Bretesche en estoit maraine et Monsieur le seneschal de Tiffauge estoit le parain. Quelqu’infirme que je fusse encore pour lors puisque je ne pouvois encore escrire et que je n'ai escrit cecy que trois mois après ayant fait laisser la page en blanc pour cet effet je fis pourtant la ceremonie fort solennellement y estoient presents Monsieur le Marquis de La Bretesche seigneur de Tiffauge, Madame la Marquise, Monsieur et Madame Chabot leur gendre et leur fille, Mademoiselle de La Bretesche, Madame d’Escoulandre, Madame […] et Mademoiselle de L’Eschasserie sa fille, et Monsieur le Marquis de Givry seigneur de la Boucherie, etc. Deux jours apres qui estoit le jour de la Nostre Dame ou jour de l'Assomption de la Vierge j'eu l'honneur de dire la messe que je n'avois pas dite depuis la mesme feste de l'année precedente.

À la Bruffière le vingtiesme décembre mille sept cent quatre vingt quatre.

Demasalue curé de Bruffière convalescent" [1]

[1]
Arch. dép. Vendée, BMS La Bruffière, à la date du 11 août 1724 (vue 73/209)  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier du droit

    Date de fin : 04 août 1744

    Exerce le métier de : avocat au parlement de Bretagne

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire