Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Delmond-Bebet, Pierre Jacques

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Autres Noms

  • Delmond, Jacques, nom ou prénom usuel

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 24 mai 1906

à Paris ()

Filiations
  • Jacques Marie Stanislas Delmond-Bebet, degré : Père, profession : Métier de la santé

  • Suzanne Lecler, degré : Mère

Décès

le 03 février 1994

à Paris ()

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Médecin

Circonstances historiques

Contexte historique
  • Seconde Guerre mondiale

Notice biographique

Notice biographique

Jacques Delmond

Pierre Jacques Delmond-Bebet, d’après l’état civil.

 

Né le 24 mai 1906 à Paris 19e, 103 rue de Flandre.

 

Fils de Jacques Marie Stanislas Delmond-Bebet, 36 ans, né à Saint-Pierre en Martinique, le 10 janvier 1870 (?), docteur en médecine, AIHP 1895, et de Suzanne Lecler, 28 ans, née à Angoulême, le 19 août 1877 (fille de Jean-Baptiste Paul Lecler, 29 ans, ingénieur civil, et de Caroline Marie Cochot, 24 ans – Suzanne Lecler est décédée à Saint-Palais, 17, le 24 mai 1960), mariés à Paris, 5e, le 10 mai 1905.

Petit-fils de Jacques Delmond-Bebet (né à Basse-Pointe, Martinique, en 1837 (environ), fils d’Elisa Bebet (1814-1873) et de père inconnu, décédé le 8 mai 1902), officier d’Académie, négociant, maire de Saint-Pierre en 1895, marié en 1869 avec Marie Alexandrine Rose Félicité Ephador (née en 1842, fille de Félicité Felixia Ephador et de père inconnu), tous deux décédés dans la catastrophe de la Montagne Pelée. En 1990, Jacques Delmond précise dans « Généalogie et Histoire de la Caraïbe » que son grand-père, Jacques Delmond-Bebet est mort dans la catastrophe de Saint-Pierre avec son épouse et deux de ses filles (Rose Herminie Délice et Constance mariée à un Monsieur Aman Tranquillin, pharmacien, avec son enfant).

 

Marié à Paris, 15e, le 7 juin 1932, avec Germaine Jeanne Patou. Divorce, le 2 février 1946.

 

Thèse : 8 Juin 1935 – Docteur Jacques Delmond-Bebet, interne des Asiles de la Seine, Essai sur la schizophasie, Président Pr. Henri Claude, Paris, E. Le François, 1935, 104 p.

Article dans l’Evolution Psychiatrique, 4e année, 1937 – Docteur Jacques Delmond, interne des Asiles de la Seine : « L’image dans le langage schizophrénique ».

Médecin des hôpitaux psychiatriques le 5 novembre 1937.

 

30 novembre 1937 : le docteur Jacques Delmond est médecin-chef à Hoerdt dans le Bas-Rhin.Venant de Hoerdt, il est nommé médecin directeur à La Roche-sur-Yon par arrêté du 30 décembre 1938.

Jacques Delmond est mobilisé en 1939-1940, comme médecin lieutenant au 3e bataillon du 481e régiment de pionniers coloniaux, il reprend ses fonctions à la Grimaudière en septembre 1940 et y retrouve ses anciens malades de Hoerdt arrivés en mai.

En octobre 1940, il alerte les autorités au sujet de la sous-alimentation dont sont victimes les malades et demande d’augmenter leurs rations si non l’on court à la catastrophe.

 

Article du 1er mars 1941 dans l’Ouest-Eclair sur l’alcoolisme, interview du docteur Delmond directeur de l’Asile d’aliénés de la Grimaudière, avec un dessin le représentant.

Ouest Eclair - 24 février 1942 : le docteur Delmond est nommé membre du Conseil de l’Ordre du département de la Vendée.

 

Mars 1942 : rapport du docteur Delmond au préfet de la Vendée, AD 85, 1 W 42, vues 9 et 10. Les décès dans l’établissement ont doublé en 1941 par rapport à 1940, en raison de la sous-alimentation imposée aux malades. Jacques Delmond demande fermement que des mesures soient prises pour remédier à cette situation. 

Sur 164 malades transférés de Hoerdt, en mai 1940, 106 mourront avant avril 1944, le plus grand nombre de malnutrition. En avril 1944, sur huit malades « alsaciens », appartenant « à la religion israélite », deux survivaient qui ne seront pas arrêtés par les Nazis.

 

22 août 1944 – Le docteur Delmond quitte son poste « de manière inattendue ».

La Vendée Libre, 24 septembre 1944 : par arrêté du préfet de la Vendée suspension du préfet Gaston Jamet et du docteur Delmond, médecin-directeur de l’hôpital psychiatrique de La Roche-sur-Yon. Le docteur Rallu, médecin-chef, est déléguée dans les fonctions de médecin-directeur.

Comité Départemental de Libération, 1er décembre 1944 : « L’arrêté de suspension du docteur Delmond s’imposait en raison de son activité collaborationniste. Son affiliation à la Milice et à la LVF ne laisse aucun doute ». AD Vendée 1 W 366.

Seul fonctionnaire dépendant de l’administration du ministre de la Santé à faire l’objet d’une mesure de suspension, en Vendée.

Docteur Rallu, « extrêmement digne pendant l’occupation », est déléguée dans les fonctions de médecin-directeur.

AD Vendée 1 W 366 : Préfet, 7 février 1945 : « J’ai pris à l’encontre du docteur Delmond un arrêté d’internement administratif, l’intéressé est en fuite, sa résidence n’a pu être découverte. »

« Jacques Delmond ex-directeur de l’asile d’aliénés (est condamné à) 20 ans de travaux forcés et à la confiscation de tous ses biens par contumace », par la Cour de Justice de La Roche-sur-Yon. La Vendée Libre, 1er juillet 1945.

 

Il aurait par la suite exercé la psychiatrie en privé, à Paris dans le 16e arrondissement.

Remarié à Mandelieu (06), le 2 février 1948, avec Dominique Eve Hickel. 

Remarié à Courbevoie (92), le 28 janvier 1978, avec Marie Hélène Madeleine Christiane Prouet.

Décédé le 3 février 1994, à Paris, 16e.

 

BIBLIOGR. :

Jean Artarit, « Le destin tragique des malades mentaux transférés d’Alsace à la Roche-sur-Yon en 1940 », dans Recherches Vendéennes, n° 19, 2012.

Evelyne Pewzner, « La psychiatrie en France sous l’Occupation, 1940-1945 », dans Annales Médico Psychologiques, septembre 2014, vol. 172, issue 7

Voir aussi une communication à la Société Médico Psychologique, du 22 décembre 1938, signée Delmond et Carrère, concernant des générations successives de tziganes psychopathes.

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier de la santé

    Date de début : 30 novembre 1937

    Date de fin : 30 décembre 1938

    Lieu : Hoerdt(Bas-Rhin, France)

    Médecin-chef à l'hôpital psychiatrique d'Hoerdt.

  • Métier de la santé

    Date de début : 30 décembre 1938

    Date de fin : 24 septembre 1944

    Lieu : Roche-sur-Yon, La (Vendée, France)

    Médecin-chef à l'hôpital psychiatrique de la Grimaudière.

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire