Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Delahaye, Auguste Louis Victor

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Francis Piekarski

Fait partie de : Dictionnaire des combattants vendéens de la Grande Guerre

Données identitaires

Identité

homme

Portraits
auguste_delahaye_apotre_et_soldat.jpg

auguste_delahaye_apotre_et_soldat.jpg


Portrait situé en tête de l'ouvrage de l'abbé Bertret "Auguste Delahaye, apôtre et soldat, 17 juin 1894-18 juillet 1918" (1919)

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 17 juin 1894

à Saint-Pierre-du-Chemin (Vendée, France)

Filiations
  • Delahaye, Auguste, degré : Père

  • Poisbelaud, Céline, degré : Mère

Décès

le 18 juillet 1918

à Curty (Aisne, France)

Inhumé à : Nécropole Nationale de Vauxbin (02), Carré D, tombe 142

Il trouva la mort à 8 heures du matin le 18 juillet 1918 à Cutry (Aisne). Enterré à Missy-aux-Bois, son corps a depuis été transféré à la nécropole de Vauxbin. Son nom figure gravé au Panthéon sur la stèle des écrivains morts au champ d'honneur[1].

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Homme ou femme de lettres, journaliste, érudit, collectionneur

Circonstances historiques

Contexte historique
  • Première Guerre mondiale
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Mort pour la France
[1]
Signalé par Gaufreton le 31-05-2020  

Notice biographique

Notice biographique

"La forge qu'il allume contient un feu moins ardent que celui dont son coeur brûle pour les siens." Dans une plaquette consacrée à Auguste Delahaye (1918), l'abbé Bertret, son curé, évoque la flamme qui anime le futur soldat.

Né en 1894, Auguste Delahaye, après des études au collège Saint-Joseph de Fontenay-le-Comte, rejoint son père, maréchal ferrant à Saint-Pierre-du-Chemin. En 1914, son tempérament de feu le fait piaffer d'impatience pour aller au front. C'est qu'il vibre d'un patriotisme exigeant - doublé d'une foi inébranlable - qui s'exprime, parfois même avec exaltation, tout au long de ses nombreux échanges épistolaires[1]. Après des déceptions militaires diverses (blessure au péroné, refus de la hiérarchie de l'envoyer au front), il réussit par son entêtement à décrocher une formation d'artilleur sur char d'assaut. C'est ce poste qu'il occupe à sa grande joie, fin 1971. Et c'est à ce poste qu'il mourra en 1918, à Cutry dans l'Aisne[1].

Introduction par Louis Renaud aux extraits de correspondance publiés dans le n°2006-13 de Recherches vendéennes.

[1]
Auguste Delahaye : apôtre et soldat : 17 juin 1894-18 juillet 1918 / abbé Bertret ; [préf. d'Alphonse Mortier]. - Fontenay-le-Comte : H. Lussaud, [1919]. - VI-71 p. : portrait. - Recherches vendéennes. Les Vendéens dans la Première Guerre mondiale : ils témoignent / numéro spécial présenté par Jean Rousseau ; collab. Catherine Blanloeil ; dir Alain Gérard, Thierry Heckmann. (2006) n° 13, p. 41-52  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier du métal et de la terre

    Maréchal ferrant

Vie militaire

Service

Date de début : 07 septembre 1914

Date de fin : 18 juillet 1918

Classe : 1914

N° matricule : Fontenay-le-Comte, n°1080

Armes et services des armées

  • Cavalerie

    Date de début : 07 septembre 1914

    Date de fin : 24 novembre 1916

    Auguste est incoporé le 7 septembre 1914 au 7e régiment de hussards. Il demande son changement d'arme et il est transféré dans infanterie coloniale en novembre 1916.

  • Infanterie

    Date de début : 25 novembre 1916

    Date de fin : 14 décembre 1916

    Auguste rejoint le 25 novembre 1916 le 4e régiment d'infanterie coloniale. Il est toutefois rapidement classé inapte au combat à pied et il est reversé dans la cavalerie en décembre 1916.

  • Cavalerie

    Date de début : 14 décembre 1916

    Date de fin : 15 mai 1917

    Augsute est ré-affecté au 7e husssards le 14 décembre 1916. En mai 1917, il est transféré dans l'artillerie d'assaut (chars).

  • Artillerie

    Date de début : 15 mai 1917

    Date de fin : 18 juillet 1918

    Auguste est affecté le 15 mai 1917 au 81e régiment d'artillerie. Il est muté au 500e régiment d'artillerie d'assaut le 1er mai 1918. Auguste est tué à l'ennemi le 18 juillet 1918 à Missy-au-Bois.

Conflits et campagnes

Conflits
  • 1914-1918 : Première Guerre mondiale

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Activités Artistique

  • Ecrivain

    Sur ses talents d'écrivain voir[1] :

    • Anthologie des écrivains morts à la guerre 1914-1918, Amiens, 1926, t. 5, pp. 58-59
    • Ch. Bertret, Auguste Delahaye, apôtre et soldat, 17 juin 1894-18 juillet 1918, Fontenay-le-Comte, 1919, VI-72 p. 
    [1]
    Signalé par Gaufreton le 31-05-2020  

    Vie sociale

    Relations

    Références


    Nous écrire