Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

David, Jean-Mathieu

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 29 avril 1753

à Sainte-Hermine (Vendée, France)

Filiations
  • David, Jean, degré : Père, profession : Métier de la santé

    Exerce le métier de : maître chirurgien

  • Paranteau, Charlotte Eugénie, degré : Mère

Décès

le 28 avril 1818

à Sainte-Hermine (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

(° *Sainte-Hermine, 29 avril 1753 - + *Sainte-Hermine, 28 avril 1818).

Fils de Jean David, chirurgien, et de Charlotte Eugénie Paranteau, mariés à Bellenoue, le 8 janvier 1750. La famille habite à Mouchamps en 1755. Deux frères notaires.

Ordonné par Mgr de Mercy à Mouchamps, le 13 juin 1778. Vicaire de Saint-Hilaire-de-Talmont. Succède, à Chaillé-les-Ormeaux, à Mathieu Parenteau, son parrain (son oncle - démissionnaire), le 1 octobre 1778 qui se retire, prêtera serment et mourra en 1803.

Célèbre à la Vineuse, le 13 février 1781, le mariage de sa son frère, Pierre Benjamin David, procureur à Sainte-Hermine, avec Marie Rose Hélène Cambraud.  Présent à Sainte-Cécile, le 26 juin 1782, au mariage de sa soeur Aimée Charlotte David avec André Ferret, « chirurgien ordinaire de la marine »

Représenté à Poitiers, en mars 1789, par le R.P. Nicolas Du Liepvre, religieux carme de Poitiers. Signe le Mémoire Tortereau en 1790. Assermenté. Prête le serment de liberté et d’égalité au Tablier le 28 octobre 1792. Desservant de Nesmy, à partir d’août 1792 et jusqu’en décembre. Abdicataire, 5e de la deuxième liste.

Marié le 13 prairial an II [1er juin 1794], à [Sainte-] Hermine, avec Catherine Honorée Gaudin (36 ans, née à Chaillé-sous-les-Ormeaux, père sabotier, décédée à Sainte-Hermine le 9 décembre 1834, à 79 ans). Est dit dans l’acte « propriétaire ». Greffier de la justice de paix de Sainte-Hermine. Le 24 messidor an VI (12 juillet 1798), la municipalité de Sainte-Hermine déclare qu’il n’a pas rétracté son serment. Demande au légat et obtient la régularisation de son état en 1804.

Lors de son décès, déclaré par son frère, est dit « ex-prêtre », et dans l’acte de décès de sa femme : « propriétaire ». Sa sépulture ne figure pas sur le registre de catholicité de Sainte-Hermine.

RBP 1899, p. 330. AF/IV/1912 d 4 pce 73.

Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817 (précision de J. Rivière)

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier du droit

    Lieu : Sainte-Hermine (Vendée, France)

    Exerce le métier de : greffier du tribunal

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire