Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

David, Jean-Mathieu

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 29 avril 1753

à Sainte-Hermine (Vendée, France)

Filiations
  • Paranteau, Charlotte Eugénie, degré : Mère

  • Jean, degré : Père, profession : Métier de la santé

    Exerce le métier de : maître chirurgien

Décès

le 28 avril 1818

à Sainte-Hermine (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

(° *Sainte-Hermine, 29-04-1753 - + *Sainte-Hermine, 28 - 04 - 1818).

Fils de Jean David, chirurgien, et de Charlotte Eugénie Paranteau. La famille habite à Mouchamps en 1755. Deux frères notaires.

Ordonné par Mgr de Mercy à Mouchamps, le 13 juin 1778. Vicaire de Saint-Hilaire-de-Talmont. Succède, à Chaillé-les-Ormeaux, à Mathieu Parenteau, son parrain (son oncle - démissionnaire), le 01-10-1778 qui se retire, prêtera serment et mourra en 1803.

Représenté à Poitiers, en mars 1789, par le R.P. Nicolas Du Liepvre, religieux carme de Poitiers. Signe le Mémoire Tortereau en 1790. Assermenté. Prête le serment de liberté et d’égalité au Tablier le 28-10-1792. Desservant de Nesmy, à partir d’août 1792 et jusqu’en décembre. Abdicataire, 5e de la deuxième liste.

Marié le 13 prairial an II [1-06-1794], à [Sainte-] Hermine, avec Catherine Honorée Gaudin (36 ans, née à Chaillé-sous-les-Ormeaux, père sabotier, décédée à Sainte-Hermine le 09-12-1834, à 79 ans). Est dit dans l’acte « propriétaire ». Greffier de la justice de paix de Sainte-Hermine. Le 24 messidor an VI, la municipalité de Sainte-Hermine déclare qu’il n’a pas rétracté son serment. Demande au légat et obtient la régularisation de son état en 1804. Lors de son décès, déclaré par son frère, est dit « ex-prêtre », et dans l’acte de décès de sa femme : « propriétaire ». Sa sépulture ne figure pas sur le registre de catholicité de Sainte-Hermine.

RBP 1899, p. 330. AF/IV/1912 d 4 pce 73.

Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817 (précision de J. Rivière)

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier du droit

    Lieu : Sainte-Hermine (Vendée, France)

    Exerce le métier de : greffier du tribunal

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire