Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Coutouly, François

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : P. Moreau

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 15 novembre 1719

à Luçon (Vendée, France)

Filiations
  • Marie François, degré : Mère

  • Pierre, degré : Père, profession : Métier de la finance et de l'impôt

    Exerce le métier de : conseiller du Roy, receveur des décimes

Décès

le 15 janvier 1759

()

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Autographes

coutouly_francois_1739.jpg

coutouly_francois_1739.jpg

coutouly_francois_1753.jpg

coutouly_francois_1753.jpg


Notice biographique

Notice biographique

(° 15 novembre 1719, Luçon - + 15 janvier 1759 [1], ?)

Fils de Pierre Coutouly, né à Valdériès [2], fief de la famille de Lescure ; maître chirurgien arrivé à Luçon avant décembre 1708 [3] ; très rapidement pourvu (1709) de l'office de receveur des décimes du diocèse [4], grâce à la protection évidente de celui qui occupe, depuis 1699, le siège épiscopal [5]. Veuf de Marguerite Proust, il épouse à Saint-Nicolas de Nantes Marie François le 17 septembre 1715. La famille François de La Sanglère (Sanglaire ?) est notamment alliée aux Descazeaux, grands négociants nantais. Au moins 11 naissances enregistrées à Luçon entre 1716 et 1732.

François Coutouly est baptisé à Luçon le 15 novembre 1719 ; son parrain est Jean-François, son demi-frère, fils de Marguerite Proust.

En 1739, François Coutouly baille à ferme, en tant que chanoine et sous-doyen du chapitre cathédral, deux prés qui dépendent du sous-doyenné ; il signe, pour une fois, avec une initiale : « F. Coutouly » [6]. Dans l'acte de mariage de son "frère germain" (octobre 1753), Henri Alphonse, docteur en médecine, il est dit chanoine et sous-doyen du chapitre ; son demi-frère, Jean-François, sous-chantre, célèbre le mariage en présence d’un autre frère, Jean-Baptiste Coutouly de Curtigny [7] (d'après le nom de l'une des trois cabanes acquises par Pierre Coutouly, et située à Champagné-les-Marais) [8].

Ses biens immobiliers sont déclarés par Pierre(-Joachim) et Jean-François faisant pour eux et « pour Messieurs leurs frères » (Henri-Alphonse et Jean-Baptiste), ils sont estimés à la dixième partie de 178 870 livres, dont sa part dans le domaine de la Vergne de Péault (estimé à 40 000 livres), dans les cabanes du Dorcet, d'Ardivillière et Curtigny (acquises par son père en 1723 contre 22 000 livres [9] et estimées à 73 000 livres), dans deux maisons, situées rue des Gentilshommes [10].

[1]
Information donnée par M. Philippe Moreau le 26-11-2022 d'après Arch. dép. Vendée, 2 C 687, vue 82/102  
[2]
Si l'on tient pour certaines les informations données par son premier acte de mariage (Saint-Fulgent, 1711).  
[3]
BMS Luçon, 20 décembre 1708 : baptême de Marie Pierre Elisabeth Bouhier  
[4]
L'office royal de receveur diocésain peut être la propriété du diocèse qui choisit un candidat auquel il vend l'office et le présente au roi ; il confère « la qualité de conseiller du roi », procure l'exemption des tailles etc. d'après, Roland Mousnier : Les institutions de la France sous la monarchie absolue, 1974, tome 1, page 290. Le 25 décembre 1709, Pierre Coutouly est dit « receveur des décimes » : baptême de Étienne-Pierre Guérin ; d'après la base de données Noms de Vendée, www.nomsdevendee.fr/details.php?id=5550827  
[5]
Jean-François de Lescure est parrain le 30 octobre 1710 du premier né, Jean-François ; d'après la base de données Noms de Vendée, www.nomsdevendee.fr/details.php?id=5025085  
[6]
Arch. dép. Vendée, minutier de Luçon, Millouain, 2 février 1739, vues 7-8/533  
[7]
Il semble que l'on ne possède pas l'acte de baptême de Jean ou Jean-Baptiste Coutouly ; il est parrain de Jeanne-Modeste Ranfray en 1749 puis d'un neveu, Pierre-Jean-Didier Coutouly, en 1751. En 1788, à la mort de Jean-François, Pierre(-Joachim) et Alphonse-Henri déclarent que « Jean Coutouly de Curtigny, leur frère germain, demeure actuellement dans l'Amérique septentrionale » ; Arch. dép. Vendée, succession collatérale de Jean-François Coutouly, 2 C 701.  
[8]
Mariage Henri-Alphonse Coutouly et Jeanne Germain, Les Herbiers, 1753.  
[9]
Arch. dép. Vendée, Enregistrement, bureau de Luçon, Centième denier 2 C 666, 24 juillet 1723, vue 31/52, https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s006229019496221/62290194a51b7  
[10]
Arch. dép. Vendée, 2 C 687, source précitée (note 1), 13 juillet 1759, https://etatcivil-archives.vendee.fr/ark:/22574/s00622902a40a1b9/622902a437113  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Chanoine

    Date de début : 1739

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

    Sous-doyen du chapitre avant 1739

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire