Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Coussot, Louis Guillaume

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 1739

à Longèves (Vendée, France)

Filiations
  • Guillaume Coussot, degré : Père, profession : Ouvrier agricole, journalier ou manoeuvre

  • Marie Mignon, degré : Mère

Décès

le 31 août 1806

à Longèves (Vendée, France)

Notice biographique

Notice biographique

" Ci-devant huissier ", lui et sa femme sont arrêtés le 27 octobre 1793, comme « fortement ennemis de la Révolution », et envoyés et détenus à Celles-sur-Belle. Est toujours détenu à Celles-sur-Belle, en ventôse an II, est dit veuf. Mis en liberté par décision du comité révolutionnaire de Fontenay, du 11 fructidor an II (25 août 1794). C’est chez lui que mourut, le 21 juillet 1793, Claude Gaudron, ex-religieux cordelier, réfractaire.

Semble le même que Louis Guillaume Coussot (Longèves, 1740 ? (pas de registre) - Longèves, 31 août 1806), fils de Guillaume Coussot, journalier, et de Marie Mignon. Marchand, marié, à Fontenay, paroisse Notre-Dame, le 31 mai 1762, avec Jeanne Aimée Bernard (Cheffois, 1738 - Fontenay, 11 décembre 1793, décédée à la maison d’arrêt, « épouse de Guillaume Coussot marchand »), fille d’un fabriquant. L’acte de mariage ne porte pas les qualités du mari, ni celles de son père, ni celles de son beau-père et la signature de l’époux est plutôt celle d’un illettré. Remarié, à 56 ans, à Fontenay, le 8 messidor an III, avec, Louise Mainguet de Saint-Christophe-du-Ligneron, est dit « marchand ». Habite rue du Collège.

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire