Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Clemenceau, Pierre Paul

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Données identitaires

Identité

homme

Portraits
le_docteur_pierre_paul_clemenceau.jpg

le_docteur_pierre_paul_clemenceau.jpg


Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 29 mai 1749

à Mouchamps (Vendée, France)

Filiations
  • Anne Charlotte Bouquet, degré : Mère

  • Paul Benjamin Clemenceau, degré : Père, profession : Métier du droit

    Avocat

Décès

le 10 novembre 1825

à Montaigu (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Homme ou femme politique

Qualité secondaire :

Médecin

Notice biographique

Notice biographique

Mouchamps, 29 mai 1749.

Il est le fils aîné du second mariage de Paul Benjamin Clemenceau sieur du Colombier, avocat (Mouchamps, 9 mars 1709 - Mouchamps, 17 janvier 1782), avec Anne Charlotte Louise Bouquet (fille de Paul Bouquet et de Anne Louise Chapeau, tous deux protestants), célébré à Mouchamps le 20 août 1748.

D’un premier mariage avec Marie Madeleine Godet, le 30 janvier 1735, à Mareuil, était née une fille, Marie Louise Florence, qui se mariera, le 14 mai 1754 à Rochetrejoux, avec Pierre Bouquet, médecin à Chantonnay.

Deux autres filles naîtront du second mariage :

  • Marie Charlotte, née à Mouchamps le 4 juin 1750, mariée à Mouchamps le 4 juillet 1780 avec Gabriel Pierre Boisson des Touches, notaire ;
  • Louise Pélagie, née à Mouchamps le 31 mars 1752, mariée le 2 février 1791 avec Jacques Paul Morisson, juge de paix de Mouchamps en 1810.

Pierre Paul Clemenceau part faire ses études de médecine à Montpellier en octobre 1768.

D M M :

  • 1ère inscription : novembre 1768.
  • Baccalauréat : 12 mars 1771.
  • Licence : 13 juillet 1771.
  • Doctorat : 6 août 1771.
  • Durée du cursus : 33 mois, durée des examens : 5 mois.
  • Trinôme, s'inscrit en même temps que Jean François Garreau et Jacques Pierre Aimé Thiériot.

Il signe « D. M. M. », à Mouchamps, où il est venu exercer.

Il se marie à Mouchamps le 30 septembre 1776 avec Charlotte Maillot (née à Mouchamps le 1er avril 1750, décédée à Mouchamps le 22 janvier 1819).

Le couple aura cinq enfants :

  • Paul Jean Benjamin Clemenceau, né à Mouchamps le 22 juin 1777, décédé à La Réorthe le 20 avril 1860, qui sera médecin ; le grand père du Tigre.

Puis quatre filles, toutes nées à Mouchamps :

  • Charlotte Christine, née le 22 avril 1779, mariée à Montaigu le 23 septembre 1802 avec Louis Etienne Trastour, médecin, maire de Montaigu.
  • Marie Thérèse Mélanie, née le 30 avril 1780, mariée à Mouchamps, le 6 août 1811 avec Marie Louis Graffard, notaire.
  • Louise Agathe, née le 25 octobre 1781, décédée célibataire le 7 novembre 1834.
  • Pélagie Florence Benjamine, née le 26 mai 1784, mariée à Mouchamps le 25 août 1819 avec Bonin, chirurgien.

Médecin des épidémies en 1784.

Le docteur Gallot de Saint-Maurice-le-Girard, dans une lettre à Vicq d’Azyr cite P. P. Clemenceau à propos d’une observation « néphrétiques », le 3 janvier 1785.

Ce dernier est nommé médecin des épidémies dans la généralité de Poitiers.

Membre du conseil général en 1790.

En juin 1790, P. P. Clemenceau est un des sept électeurs du canton de Mouchamps avec Jacques Louis Etienne de Ladouespe, Jean-Baptiste Gauly, avocat, Jean Boisson, Gabriel Pierre Boisson, notaire (beau-frère de P. P. Clemenceau), Gabriel Ruffin, Jean Nicolas Pouzet, fermier.

Major de la garde nationale de Mouchamps en 1791.

Il participe à l’élection de l’évêque constitutionnel Rodrigue en mai 1791.

En septembre 1791, toujours électeur il est élu administrateur du département de la Vendée avec Gauly devenu juge de paix du canton de Mouchamps.

En septembre 1792, il est toujours électeur du canton de Mouchamps. Jean Boisson et Pouzet ont été remplacés par François Barbot et Alexis André Biaille.

Élu maire de Mouchamps, il est aussi réélu membre de l’administration départementale le 12 novembre 1792, mais il refuse aussitôt ce poste.

En février 1793 est chargé d’organiser la garde nationale cantonale.

Réfugié à Fontenay, il s’enfuit au moment de l’insurrection de la ville (vers le 10 mars).

Sans nouvelles de sa famille « depuis six semaines » (sa femme et son fils étaient prisonniers des insurgés, à Mouchamps), il s’adresse, le 24 avril 1793, au conventionnel vendéen Goupilleau de Montaigu pour obtenir un poste de médecin dans l’armée, qu’il avait déjà semble-t-il sollicité près de lui. Le docteur Gallot l’avait, d’autre part, à Fontenay, peu de temps auparavant, présenté au médecin-chef de la place.

Le 23 mai 1793 il est « employé à l’ambulance de Luçon ».

Il semble envoyé peu de temps après à La Rochelle, puis à Saintes d’où il va adresser au Conseil de santé de la République trois rapports, de mai à décembre 1794 : « Topographie médicale de la ville et de l’hôpital militaire de Saintes », 16 mai 1794 ; « Précis des maladies qui ont régné à l’hôpital militaire de Saintes », an III ; « Constitution épidémique des deux derniers trimestres de l’an III ».

Le 1er nivôse an IV, La Réveillière-Lépeaux, un des cinq Directeurs, le recommande au Conseil de santé. Il est « commissionné », c’est-à-dire en quelque sorte titularisé.

Il est nommé à l’hôpital de Chollet, en vendémiaire an V, puis en l’an VI au Mans, où il ne se rend pas. Témoin au mariage de son neveu, Paul Marie Bouquet, fils de Pierre Bouquet, avec Marguerite Jeanne Deladouspe, à Mouchamps, le 2 prairial an VI (21 mai 1798).

Il n’est libéré des obligations militaires, qu’en 1798, à 49 ans, et revient alors à Mouchamps, dont il sera le président de l’administration municipale.

Sous-préfet de Montaigu du 9 avril 1800 au 31 janvier 1806.

Membre du Corps législatif, du 24 septembre 1805 à 1810.

A Mouchamps en 1811.

Après le décès de sa femme se retire à Montaigu près de sa fille Charlotte marié au docteur Trastour, maire de Montaigu.

Décédé à Montaigu le 10 novembre 1825

Est l’arrière-grand-père du Tigre.

Vie civile

Emploi public

  • Sous-préfet

    Lieu : Montaigu (Vendée, France)

Autre activité ou profession

  • Métier de la santé

    Médecin

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Fonction représentative ou mandat

  • Conseiller général

    Date de début : 1790

    Règne ou régime : Monarchie constitutionnelle (juill. 1789-sept. 1792)

  • Maire

    Circonscription : Mouchamps, Vendée

    Date de début : 1793

    Règne ou régime : Convention nationale (sept. 1792-oct. 1795)

    Maire de Mouchamps en 1793.

  • Député à une assemblée nationale

    Date de début : 24 septembre 1805

    Date de fin : 1810

    Règne ou régime : Consulat et Premier Empire (nov. 1799-1814)

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire