Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Charbonneau, Jean

imprimer la notice complète

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 1709

()

Date approximative donnée d'après son acte de décès

Décès

le 10 mars 1749

à Mortagne-sur-Sèvre (Vendée, France)

maître/marchand papetier

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Artisan

Notice biographique

Notice biographique

Jean Charbonneau (parfois orthographié Cherbonneau) est né vers 1709, selon l'âge (40 ans) indiqué dans son acte de décès de 1749 [1]. Compte-tenu du nombre de papetiers portant ce patronyme, à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècles, à Saint-Hilaire-de-Mortagne/La Verrie et dans les Mauges voisines (Chaudron-en-Mauges/Saint-Pierre-Montlimart), il est très difficile d'établir avec certitude sa filiation. On peut seulement préciser qu'il avait un frère aîné Louis.

 

Les deux frères Louis et Jean sont maîtres papetiers. La première mention de leur activité est faite dans les procès-verbaux de l'état des deux moulins de la Feuillée (la Patache et le moulin du Bas) qu'ils ont pris à ferme des héritiers de Gérard Coudrin dans le courant de l'année 1733 [2] [3]. Il y est précisé qu'ils sont tous deux majeurs, donc Louis est l'aîné car Jean doit avoir tout juste vingt-cinq ans. Dès l'expertise du premier moulin réalisée, ils signent un contrat d'apprentissage de deux ans pour Marie Dugast, fille d'un compagnon papetier de Cugand [4].

 

Les registres de Cugand nous indiquent que le bail a dû aller à son terme puisque Louis et Jean apparaissent régulièrement dans des actes de baptême jusqu'en 1740. Par la suite, Jean Charbonneau est devenu marchand papetier à Mortagne-sur-Sèvre jusqu'à son décès en 1749.

 

Jean Charbonneau est marié à Renée Sauvaget, fille de Jean Sauvaget maître papetier d'Evrunes. De cette union sont issus au moins sept enfants : Renée (née en 1735) qui se marie en 1762 avec un marchand, François Papin [5], Jean (né en 1737), Perrine (née en 1738) qui épouse en 1759 Esprit Frin cordonnier de Mortagne [6], de nouveau Jean (1739-1741), Jeanne Louise (1745-1747), Louis (né en 1747), et enfin Marguerite fille posthume (née en 1749).

[1]
Archives départementales de la Vendée, Mortagne-sur-Sèvre, BMS 1737-1759, AD2E151/1, Inhumation du 10 mars 1749 (vue233/424)  
[2]
Archives départementales de la Vendée, Cugand, Etude J. Vinet, 3E29/4, Minute du 20 novembre 1733  
[3]
Archives départementales de la Vendée, Cugand, Etude J. Vinet, 3E29/4, Minute du 7 décembre 1733  
[4]
Archives départementales de la Vendée, Cugand, Etude J. Vinet, 3E29/4, Minute du 20 novembre 1733  
[5]
Archives départementales de la vendée, Mortagne-sur-Sèvre, BMS 1760-1779, AD2E151/2, Mariage du 22 septembre 1762 (vue 44/352)  
[6]
Archives départementales de la Vendée, Mortagne-sur-Sèvre, BMS 1737-1759, AD2E151/1, Mariage du 5 février 1759 (vue 408/424)  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Papetier

    Date de début : 1733

    Date de fin : 1740

    Lieu : Cugand (Vendée, France)

    Maître papetier au moulin de la Feuillée à Cugand

  • Papetier

    Date de début : 1741

    Date de fin : 10 mars 1749

    Lieu : Mortagne-sur-Sèvre (Vendée, France)

    Marchand papetier

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

  • Charbonneau, Louis

    Nature de la relation : relation familiale

    Jean est le frère de Louis Charbonneau

Références


Nous écrire