Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Cassaing, Joseph Jean

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 14 août 1735

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • David Bonaventure, degré : Père, profession : Métier de la santé

    Exerce le métier de : docteur en médecine

  • Alquier, Geneviève, degré : Mère

Décès

le 21 novembre 1804

à La Rochelle (Charente-Maritime, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

(° *Fontenay-le-Comte [Notre Dame], 14-08-1735 - + *La Rochelle, 30 brumaire an XIII - 21 novembre 1804).

Descendant d’une longue lignée médicale. Fils de David Bonaventure Cassaing, docteur en médecine de Montpellier, médecin à Fontenay-le-Comte, né à Fontenay et décédé à La Rochelle, et de Geneviève Alquier (fille de Joseph Alquier, avocat et sénéchal de la Flocellière), née à Poitiers et décédée à Fontenay.

Sa sœur, Henriette Victoire Cassaing, ex-religieuse du couvent des filles de Saint François de Fontenay, née le 8-01-1742, paroisse Notre-Dame, décède à Fontenay-le-Peuple, chez François Savineau, le 10 floréal an II, née à Fontenay, âgée de 52 ans et trois mois. Une autre religieuse du même couvent décède au même endroit, le 16 floréal an II : Marie Irland, 68 ans, née à Champdenier.

Parent du conventionnel (cousin germain ?), député de la Seine et Oise, Charles Jean Marie Alquier, né à Talmont, le 13-10-1752, décédé à Versailles le 4-02-1826. Fils de Jean René Alquier, sénéchal de Talmont et de Marie Françoise Thérèse Bonnamy de Bellefontaine.

Semble cousin germain de Joseph Beurrey-Châteauroux, lieutenant de police à Fontenay, fils de Jeanne Cassaing.

Curé d’Angles en janvier 1784, puis curé de Saint-Georges-de-Pointindoux en août 1788 où il succède à François Bichon, décédé le 1er-07-1788. Représenté, en mars 1789, à Poitiers, par un religieux. Signe le Mémoire Tortereau, en 1790. Assermenté. Élu curé de Beaulieu-sous-la-Roche, le 21–11–1792, ne prend pas son poste et reste à Saint-Georges-de-Pointindoux. Desservant aussi de Landeronde. Remet son registre le 23 décembre 1792. Réfugié aux Sables-d’Olonne, y abdique la prêtrise, le 5 frimaire an II [25–12–1793]. On donne à cette occasion ses prénoms : Jean Joseph. Dit ne pouvoir livrer ses lettres de prêtrise tombées aux mains des brigands. Déclaration manuscrite et signée sur le registre municipal.

Promesse de mariage aux Sables le 3e jour des sans-culottides an II (19 septembre 1794) avec Marie Catherine Renée Baissin. Marié à La Rochelle, le 21 brumaire an III (11 novembre 1794). Est dit dans l’acte : « cultivateur (la même chose que pour Jacques Gaudin), âgé de 59 ans ». Sa femme, Marie Catherine Renée Baissin est née aux Sables, le 25-10-1761, fille de Louis René Baissin, marchand, et de Marie Catherine Denis. Décès à l’hospice général de La Rochelle : « Joseph Jean Cassing (sic), ex-prêtre, époux de Marie Catherine Baissin, 69 ans, né à Fontenay, fils de David Bonaventure Cassing (sic) et de Geneviève Alquier. »

Cousin germain de Joseph Beurrey-Châteauroux et parent (cousin germain ?) du conventionnel Charles Jean Marie Alquier (1752-1826), député de la Seine-et-Oise, futur baron d’empire. 

Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date de sécularisation : 25 décembre 1793

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : janvier 1779

    Lieu : Saint-Florent-des-Bois (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 07 janvier 1784

    Lieu : Angles (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : août 1788

    Lieu : Saint-Georges-de-Pointindoux (Vendée, France)

    Curé constitutionnel

  • Curé

    Date de début : 22 mai 1792

    Date de fin : 02 juillet 1792

    Lieu : Vairé (Vendée, France)

    Jean Joseph CASSAING, curé constitutionnel de Saint-Georges-de-Pointindoux,  est nommé curé de Vairé  le 2 mai 1792 par Rodrigue, évêque constitutionnel de la Vendée, mais il ne fut jamais installé suite à opposition des gens de Vairé. C'est Thomas Augustin Paillaud, curé de Saint-Martin-de-Brem, qui assume les fonctions [1].

  • Fonction non précisée

    Date de début : décembre 1793

    Lieu : Sables-d'Olonne, Les (Vendée, France)

    retiré
[1]
Jean Joseph CASSAING ne voulut pas quitter la commune de Saint-Georges-de-Pointindoux compte tenu du climat anti-prêtres constitutionnels qui régnait à Vairé (d'après Louis FRUCHARD, maire de Vairé). Signalé par l'association Histoire et patrimoine de Vairé  

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire