Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Caillé, Marcel Florentin Auguste

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : Jean-Pierre Logeais

Fait partie de : Dictionnaire des combattants vendéens de la Grande Guerre

Données identitaires

Identité

homme

Portraits
marcel_caille_1914.jpg

marcel_caille_1914.jpg


Photographie de Marcel Caillé

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 18 février 1889

à Saligny (Vendée, France)

Filiations
  • Auguste Caillé, degré : Père, profession : Agriculteur

  • Mélanie Siret, degré : Mère, profession : Agriculteur

Décès

le 03 mai 1917

à Oeuilly (Aisne, France)

Inhumé à : Nécropole nationale d’Oeuilly (Aisne)

Circonstances historiques

Contexte historique
  • Première Guerre mondiale
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Mort pour la France

Notice biographique

Notice biographique

Marcel Florentin Auguste CAILLE (Caillé) est né à Saligny (Vendée) le 18 février 1889.

En 1914, il a 25 ans. Il est alors sabotier dans le magasin de chaussures que tiennent Hippolyte RAYNAUD et son épouse, née Clara BAILLET, à La Roche-sur-Yon (Vendée), dans "Le Passage du Commerce ", galerie commerciale aujourd'hui disparue, située entre la rue du Passage et la rue du Vieux Marché, près de la place de la Vieille Horloge.

Célibataire, il fait partie de cette communauté de petites gens employés par M. et Mme RAYNAUD et qui comprend alors Florestine RAYNON (37 ans à l'époque), leur bonne, et sa fille Julia RAYNON (13 ans), de Chaillé-sous-les-Ormeaux, ainsi que les " demoiselles " Juliette ROY, native de Saint-Martin-des-Noyers et Jeanne (originaire de Mareuil-sur-Lay ?), les vendeuses du magasin. Avec elles, on trouve également Edmond ROUSSEAU, un autre sabotier des RAYNAUD qui, lui aussi, décèdera à la guerre, en 1916.

Conscrit de la classe 1909 (matricule n° 228 du Bureau de Recrutement de La Roche-sur-Yon), il est simple soldat de 2e classe au 93e régiment d'infanterie en garnison à La Roche-sur-Yon (matricule n° 0714 au Corps) quand il est mobilisé en 1914.

Il part au front le 5 août 1914, avec la 5e compagnie du 93e RI.

Il décède de ses blessures le 3 mai 1917, " Mort pour la France ", dans l'ambulance 12/xx, à Oeuilly (Aisne), sur le plateau de Craonne. Il allait avoir 28 ans.

Il sera cité à l’ordre du régiment (n° 6175) : "C.P 11 du G.Q.G du 23 juillet 1919 : A toujours été un vaillant soldat, faisant constamment preuve de courage et de dévouement. Tombé glorieusement pour la France  le 5 mai 1917 au Chemin des Dames. Croix de guerre avec étoile en bronze".

Le 4 août 1919, par ordre du G.Q.G n° 9660 « 29 », la Médaille Militaire et la Croix de Guerre avec palme lui seront attribuées [1].

Il est inhumé dans la Nécropole nationale d’Oeuilly (Aisne -02 -), tombe n° 495.

Son acte de décès a été transcrit sur les registres de l'état civil de Saligny (Vendée), le 25 juin 1917.

Son nom figure sur le monument aux morts de Saligny [2].

[1]
Registre de recrutement 1909, La Roche sur Yon, 1er volume, vue 430/922.  
[2]
Notice rédigée le 11 avril 2014  

Vie civile

Autre activité ou profession

  • Métier du bois

    Lieu : Roche-sur-Yon, La (Vendée, France)

    Sabotier dans un magasin de chaussures.

Vie militaire

Service

Date de début : 05 août 1914

Date de fin : 03 mai 1917

Classe : 1909

N° matricule : La Roche-sur-Yon, n°228

Armes et services des armées

  • Infanterie

    Date de début : 05 août 1914

    Date de fin : 03 mai 1917

    Marcel Caillé est soldat de 2e classe au 93e régiment d'infanterie en garnison à La Roche-sur-Yon quand la guerre éclate. Il part au front le 5 août 1914, avec la 5e compagnie du 93e RI.

    Il est blessé lors de la bataille du Chemin des Dames et décède de ses blessures le 3 mai 1917 à Oeuilly (Aisne).

Conflits et campagnes

Conflits
  • 1914-1918 : Première Guerre mondiale
Campagnes et batailles
  • 1917 : Bataille du Chemin des Dames
Faits d'armes

Cité à l'ordre du régiment, le 23 juillet 1919 : "A toujours été un vaillant soldat, faisant constamment preuve de courage et de dévouement. Tombé glorieusement pour la France le 5 mai 1917 au Chemin des Dames. Croix de guerre avec étoile en bronze."

Carrière ecclésiastique

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Distinctions

  • Distinctions honorifiques françaises
    • Médaille militaire

      Date de réception : 04 août 1919

    • Croix de guerre 1914-1918

      Date de réception : 04 août 1919

      avec étoile de bronze

Relations

Relations

Références


Nous écrire