Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Brunet, Jacques Louis

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 04 juillet 1758

à Boupère, Le (Vendée, France)

Filiations
  • Jacques, degré : Père, profession : Métier du droit

    Exerce le métier de : notaire et procureur

  • Gazeau, Marie Catherine, degré : Mère

Décès

le 23 avril 1828

à Boupère, Le (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Le Boupère, 4-07-1758 - + *Le Boupère, 23-04-1828). 4 pieds, 11 pouces.
Fils de Jacques Brunet, notaire et procureur du marquisat de Pouzauges, etc… et de Marie Catherine Gazeau. Un frère, Jean-Baptiste Brunet, notaire au Boupère.
Vicaire de Bazoges-en-Pareds en 1782. Vicaire de La Caillère en octobre 1784 puis curé en août 1786, succède à Charles Noiraud, qui décède dans la paroisse, « ancien curé de La Caillère » le 8-06-1790 (neuf prêtres à son enterrement). Représenté à Poitiers, en mars 1789, par Grignon, curé du Tallud. Refuse le serment. Exil en Espagne. S’embarque aux Sables-d'Olonne le 11-09-1792, sur la Marie-Gabrielle. Curé constitutionnel : Vouzelaud, quand ? Il n‘y a pas de curé à La Caillère en août et septembre 1792 (registre de Saint-Hilaire-du-Bois), mais il y a un « citoyen curé de la Caillère » (registre de Bouildroux) en décembre (Vouzelaud ?). Radié de la liste des émigrés, le 27 prairial an VIII, sur la demande de Jean-Baptiste (il y a Etienne Félix Brunet notaire au Boupère en 1786 ?) Brunet, notaire au Boupère, son frère, ancien « commissaire civil près de l’armée du centre » jusqu’en l’an IV. Rentre en Vendée avec le chanoine Paillou et 10 autres prêtres en décembre 1800. Signe la promesse le 19-02-1801. Desservant d'Ardelay en 1803. Décédé au Boupère, « âgé de 69 ans et 10 mois ». AN F7 5768. Chassin GIII, 95, PIII, 183. ; Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817 (précision de J. Rivière)

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : 1782

    Lieu : Bazoges-en-Pareds (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : décembre 1784

    Lieu : Caillère, La (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 01 août 1786

    Lieu : Caillère, La (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1801

    Lieu : Ardelay (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1805

    Lieu : Saint-Mars-la-Réorthe (Vendée, France)

  • Fonction non précisée

    Date de début : 1822

    Lieu : Boupère, Le (Vendée, France)

    retiré

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire