Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Braud, Jean-Chrysostome

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 30 octobre 1755

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Filiations
  • Pierre Jean Martin, degré : Père

    Porte le titre : bourgeois

  • Bouneaud, Marie Marguerite, degré : Mère

Décès

le 12 février 1829

à Nueil-sous-les-Aubiers (Deux-Sèvres, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Caractéristique sociale

Religion

  • Membre de la Petite Eglise

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Fontenay-le-Comte [Notre-Dame], 30-10-1755 - + *Nueil-sous-les-Aubiers [Nueil-sur-Argent] (Deux-Sèvres), 12-02-1829).

Fils de Pierre Jean Martin Braud [bourgeois] et de Marie Marguerite Bonneau. Un frère aîné, Jacques Pierre Martin (1750-1817), prêtre à Rochefort (Lazariste). Père, décédé à Fontenay, section est, le 18 ventôse an III, 70 ans, propriétaire, né à Velluire le 19-04-1725 d’un père marchand.

Vicaire à Saint-Maurice-des-Noues de 1781 à 1784. Vicaire de Loge-Fougereuse en décembre 1790. Refuse le serment. Signe sur le registre de Saint-Maurice-des-Noues, le 8-06-1791 : « Braud, vicaire non conformiste de Loge-Fougereuse ». Dernière signature sur le registre de Loge-Fougereuse, le 24-12-1791. Compris dans l’arrêté du 9 mars 1792. Interné à Fontenay en mars 1792. Exil en Espagne. S’embarque aux Sables-d'Olonne avec son frère, le 11-09-1792, sur La Marie-Gabrielle. Un frère, Nicolas, avoué, arrêté en août 1793, aurait été condamné à mort par la commission militaire de La Rochelle (?). On lui reprochait de s’être rendu à Saint-Maurice-des-Noues pour y constituer un comté royaliste, en juin 1793 (Coll. Dugast-Matifeux 6 - 171 - 88). Inscrit sur la liste des émigrés le 20 ventôse III, radié le 27 prairial an VIII, sur la demande de son beau-frère Audigé de Fontenay-le-Peuple. Revient en Vendée le 28-10-1800. S’agite aux côtés de son frère avec les dissidents de la Petite Eglise. Revient à l’unité et est nommé, en 1811, desservant de Nueil-sous-les-Aubiers (79). Démêlés avec les dissidents (voir Billaud, qui confond les deux frères). Décédé dans son presbytère, « curé de cette paroisse, âgé de 73 ans, né à Fontenay-le-Comte » (registre Nueil-sur-Argent).

Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817 (précision de J. Rivière)

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : 1780

    Lieu : Cugand (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : juin 1781

    Lieu : Saint-Maurice-des-Noues (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : 04 décembre 1790

    Date de fin : décembre 1791

    Lieu : Loge-Fougereuse (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1811

    Date de fin : 12 février 1829

    Lieu : Nueil-sous-les-Aubiers (Deux-Sèvres, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire