Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Boursier, Jacques

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 25 janvier 1737

à Montaigu (Vendée, France)

Filiations
  • Jacques, degré : Père, profession : Métier du bâtiment et des travaux publics

    Exerce le métier de : maître charpentier

  • Douillard, Marie Anne, degré : Mère

Décès

le 06 février 1809

à Mouchamps (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire

Notice biographique

Notice biographique

(° *Montaigu [Saint-Nicolas], 25-01-1737 - + *Mouchamps, 06-02-1809).
Fils de Jacques Boursier, maître charpentier (décédé aux Moutiers-sur-le-Lay, le 16-11-1772, à 62 ans), et de Marie Anne Douillard, mariés à Boufféré le 4-01-1736.
Curé des Moutiers-sur-le-Lay depuis mai 1764, succède à Pierre Girard, religieux de Saint Augustin, décédé le 18-02-1764. Célèbre, au titre de « curé des Moutiers-sur-le-Lay », à Saint Jean de Montaigu, le 12-09-1768, le mariage de son frère, Charles Augustin Boursier (décédé à Luçon, le 21 germinal an VII, âgé de 58 ans, cordonnier, né à Boufféré), cordonnier à Luçon, avec Modeste Céleste Bouron; son frère Pierre Boursier, présent, est alors diacre. Est le parrain à Luçon, le 15-03-1770, de Thérèse Modeste Bourcier*, sa nièce, signe curé des Moutiers-sur-le-Lay. Baptise, toujours à Luçon, le 11-12-1772, Augustin Boursier (qui participera à l’insurrection et sera curé de Thiré partir de 1808, et y mourra le 5-01-1840 : « Augustin Damaze (sic) Bourcier, curé de Thiré, né à Luçon fils de Charles Augustin Bourcier et de Céleste Bouron ») qui a pour parrain, son oncle, Pierre Boursier, vicaire de Bois-de-Céné. Signe : « Boursier curé des Moutiers-sur-le-Lay ».
Tandis que son frère, Pierre Boursier, lui succède aux Moutiers-sur-le-Lay, il remplace, en mai 1775, le prieur de Mouchamps, dom Benoît Fleury-Brissac, mort le 9 avril 1775. Dénonce au Procureur général Joly de Fleury, en février 1778, les ministres réformés qui exercent dans sa paroisse majoritairement protestante et demande des sanctions. Dénonce à nouveau au Procureur général les menées des ministres protestants, en septembre 1779. Membre, en 1787, de la Commission intermédiaire de l'élection de Fontenay-le-Comte. Présent à Poitiers en mars 1789, fondé de pouvoir de Reverseau, curé de Saint-Paul-Mont-Penit. Refus du serment. Dernière signature sur le registre de Mouchamps le 12 juin 1791. Remplacé, le 20 juin 1791, par un certain Mazierre, toujours en fonction le 22 décembre 1792, qui ne peut être le même que le curé, Jean Louis Mazierre, de Montournais (voir), mais vraisemblablement son frère. Caché dans le parc Soubise avec son frère, Pierre Boursier. Exerce à Mouchamps durant l’insurrection. Participe au synode du Poiré-sur-Vie, le 04-08-1795 (n° 39 de la liste). Tient un registre clandestin (perdu ?) à la métairie de la Brosse, à partir de la pentecôte 1794, puis un autre (conservé) à Mouchamps du 1er août 1795 à janvier 1797. Refuse le serment de Fructidor an V [septembre 1797]. Considéré comme « un fanatique dangereux quoique paisible en apparence », le Directoire ordonne sa déportation le 8 frimaire an VI. Arrêté et conduit à Rochefort, emprisonné à Saint-Martin-de-Ré, avec Graffard, Hantraye, Epaud, Lebreton et Marathier. Écrit à sa sœur pour lui annoncer la fuite de 17 prisonniers dont plusieurs prêtres. Libéré en 1800, revient à Mouchamps en 1801, dit-il. Desservant de Mouchamps en 1803. Lors de son décès est dit : « curé de cette commune, 72 ans, natif de Boufféré ». Baudry La Révocation … 564, 575-576. Louis Guerry, Mouchamps, 1981.
* Thérèse Modeste Bourcier sera l’héroïne de la manipulation d’avril 1794 contre Huché, elle se mariera, le 22 germinal an VI, à Luçon, avec Louis Pâquier, menuisier, celui-là même qui déclarera le décès de Jacques Bourcier, en 1809, à Mouchamps. Chassin V IV 431 et 458. ; Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 07 mars 1761

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : janvier 1763

    Lieu : Sainte-Hermine (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : novembre 1769

    Lieu : Réorthe, La (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : janvier 1773

    Lieu : Sainte-Cécile (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 15 mai 1775

    Lieu : Mouchamps (Vendée, France)

    Prieur-curé
  • Curé

    Date de début : 1801

    Lieu : Mouchamps (Vendée, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire