Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Boulanger, Jacques

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIVe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 08 février 1744

à Saint-André-sur-Mareuil (Vendée, France)

Filiations
  • Martin, degré : Père

    Porte le titre : Noble homme

  • Godet, Marie Catherine, degré : Mère

Décès

le 1791

()

après le 30 octobre 1790 et avant mars 1791

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire

Notice biographique

Notice biographique

(° *Saint-André-sur-Mareuil, 8-02-1744 - + ?). S

Fils de « noble homme » Martin Boulanger décédé à Saint-André-sur-Mareuil, le 29 mars 1745), receveur aux aides, et de Marie Godet, mariés à Mareuil, le 30 janvier 1735.

Un frère : Martin Louis Joseph Boulanger (Saint-André-sur-Mareuil, 27 août 1738 - Le Vigneron (ci-devant Saint-André-sur-Mareuil), 7 germinal an II - 28 mars 1794), marié avec Rose Godet (Le Bourg-sous-la-Roche, 7 février 1774, mariage célébré par son frère, « Boulanger curé de Mareuil »), juge de paix à Mareuil, en 1791, 1792 et en 1794.

Vicaire à Aizenay, puis à Challans en 1772. Curé de Saint-Sauveur de Mareuil de 1773 à juillet 1780, signe : « curé de Mareuil et chanoine de Luçon », en 1780. Le 26 août 1779, le chanoine de Luçon Pierre Charles Dubois résigne son canonicat en faveur de Jacques Boulanger curé de Saint-Sauveur de Mareuil, contre une pension de 600 livres annuelle (notaire Rouzeau, Luçon, 1779/313-314). Chanoine de Luçon en mars 1780. Signe la procuration du 30 octobre 1790, à Luçon, chez le notaire Jouanneau (1790/240/417).

Les meubles et effets de feu Jacques Boulanger, prêtre ancien chanoine de l’église de Luçon, sont vendus à la requête de Martin Louis Joseph Boulanger, administrateur du département, juge de paix du canton de Mareuil, demeurant à Mareuil, son frère et seul héritier, le 14 mars 1791, dans la maison où est décédé le dit Jacques Boulanger, à Luçon (minutes Pillenière, 1791, 209-220/363). Son décès ne figure pas sur le registre de catholicité de la paroisse de Luçon, les chanoines avaient leur propre registre, pas encore abandonné au moment de sa mort. La maison qu’il occupait à Luçon, est achetée par Baron, vicaire épiscopal constitutionnel, le 14 mai 1791, pour 5 100 livres.

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique séculier

Date d'ordination sacerdotale : 02 avril 1768

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : avril 1768

    Lieu : Aizenay (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : octobre 1772

    Lieu : Challans (Vendée, France)

  • Vicaire

    Date de début : janvier 1773

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 22 mai 1773

    Lieu : Mareuil-sur-Lay (Vendée, France)

  • Chanoine

    Date de début : mai 1780

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire