Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Bouhyer, François René Hilaire

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIVe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 1737

à Garnache, La (Vendée, France)

Filiations
  • Jean, degré : Père

  • Mallet, Catherine, degré : Mère

Décès

le octobre 1795

(Espagne)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *La Garnache, avant 1737 (pas de registre) - + Astorga, septembre 1795).

Fils de René Bouhyer sieur de la Poirière, notaire et procureur du marquisat de la Garnache (1738-1750), syndic de la Garnache, et de Jeanne Garreau. 7 naissances de 1737 à 1747.

Une sœur, Renée Olive Pélagie Bouhier, mariée avec le sénéchal de Challans Louis Gaborit sieur de Marboeuf, à la Garnache, le 23 septembre 1755. François Hilaire est présent à son mariage : "clerc tonsuré".

Il y a en 1769 (dès 1767) un chanoine, secrétaire de l’évêché, qui écrit son nom : Bouhyer.

Chanoine de Luçon en 1785 et aumônier de la cathédrale. Prieur du prieuré royal des Herbiers. Promoteur de l'Officialité. Syndic du chapitre en 1787. Célèbre le mariage de sa nièce et pupille, Marie Françoise Gaborit, fille d'un sénéchal de Challans, à Luçon, le 18 juillet 1786, avec Henri Gabriel Merland sieur de Chaillé, docteur en médecine de Montpellier (dit "vénérable François René Hilaire Bouhyer, prêtre chanoine de la cathédrale").

Représenté, en tant que prieur des Herbiers, à Poitiers en mars 1789 par Dom André Richard, bénédictin. Proteste contre le vote du 13 avril 1790 et contre la suppression des chapitres. Parrain de sa petite nièce, Marie Françoise Henriette Pélagie Merland, à Luçon, le 10 novembre 1789 - est dit : "prêtre, chanoine, aumônier de l'église de Luçon, promoteur du diocèse". Signe la procuration de 1790. Refuse le serment. Signature « Bouhyer prêtre », à Luçon le 4-03-1791, au baptême de sa petite nièce, Marie Henriette Charlotte Merland, fille du médecin. Sa contribution patriotique est fixée à 820 livres au lieu de 1 200, le 23 avril 1791. Semble signer à Saint-Christophe-du-Ligneron, le 19 juin 1791. A Fontenay le 16-08-1792, demande à partir en Espagne.

Donne procuration à Luçon, en septembre 1792 pour la gestion de ses biens. S’embarque aux Sables-d'Olonne le 09-09-1792, sur le Jean-François. Avec les chanoines Paillou, Gandillon et Jourdain, à Astorga. D’après la correspondance du chanoine Paillou est sûrement malade en mai-juin 1795. Mort à Astorga, en septembre suivant.

Mercy : 152, 243, 336, 350.

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Chanoine

    Date de début : 1785

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

  • Fonction non précisée

    Date de début : 1792

    Lieu : Garnache, La (Vendée, France)

    Desservant

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire