Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Bossis, Pierre Hyacinthe Marie

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 11 décembre 1764

à Legé (Loire-Atlantique, France)

Filiations
  • Louis, degré : Père, profession : Métier du droit

    Exerce le métier de : notaire royal

  • Delaunay, Agathe Marie, degré : Mère

Décès

le 11 mars 1793

à Machecoul (Loire-Atlantique, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

(° *Legé, 11-12-1764 - + *Legé, 11-03-1793 (d’après l’état civil de Nantes, section Maupassant, inscrit le 17 pluviôse an II). Legé fait partie du diocèse de Luçon, avant 1791.
Fils de Louis Bossis, notaire royal et de Agathe Marie Delaunay. Un oncle, Pierre Bossis, notaire à Machecoul, dont la fille épouse le chirurgien Hyacinthe René Musset, frère du futur conventionnel.
Vicaire à Legé de juillet 1789 à février 1790, puis à Avrillé d’avril 1790 à août 1790 (dernière signature sur le registre le 26-08-1790). Désigné par la municipalité, en juillet 1790, comme troisième vicaire à Legé, refusé par le curé, Buchet. Prête le serment. Elu curé de Legé le 27-03-1791, Buchet ayant été destitué. Ne prend ses fonctions que le 31-07-1791, installé par la force armée. Sa présence entraîne des troubles et lors de la procession du 15 août 1791 il est insulté. Membre de la municipalité. Massacré, le 11-03-1793, par les insurgés, en même temps que son père, Louis Bossis (70 ans), un de ses frères (François-Joseph Prudence Bossis, 30 ans, administrateur du district de Machecoul), son beau-frère (Henri Collinet, 28 ans, officier municipal de Legé) et plusieurs autres. Sur le registre clandestin tenu par le vicaire Gillier est dit : « intrus à la cure de Legé depuis le 30-07-1791, jusqu’au 12-03-1793 ». Un autre frère, Louis Jean Agathe, né le 11 janvier 1762, sera magistrat révolutionnaire en Vendée : juge au Tribunal de Montaigu, puis président du Tribunal criminel de la Vendée, marié le 24 brumaire an III, à Fontenay, avec Justine Vexiau, fille de défunt Charles François Vexiau de Latouche D. M. M.. SEV 1957-1958 : 84. Lallié, Le Diocèse de Nantes…, I : 236, II : 46. Abbé Chantreau, SAH44, 1992 : 120. ; Notice rédigée par Jean Artarit

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire

    Date de début : juillet 1789

    Date de fin : février 1790

    Lieu : Legé (Loire-Atlantique, France)

  • Vicaire

    Date de début : avril 1790

    Date de fin : 26 août 1790

    Lieu : Avrillé (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1791

    Lieu : Legé (Loire-Atlantique, France)

    Curé constitutionnel

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire