Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Bonneau, Sylvain

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 21 juin 1757

à Luchapt (Vienne, France)

Filiations
  • Antoine, degré : Père

  • Reberat, Henriette , degré : Mère

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre assermenté

Notice biographique

Notice biographique

Luchapt (Vienne, 86), le 21 juin 1757 - ?

Fils d’Antoine Bonneau (1702- Luchapt 19 mai 1768) « directeur aux forges de fer » de Luchapt et d’Henriette Reberat, fille d’un marchand, mariés (lui veuf) à Pranzay (Vienne, 86) le 21 mai 1750.

Un frère Louis Bonneau (Luchapt, 18 avril 1753 - Millac, Vienne, 20 novembre 1827) notaire royal à L’Isle-Jourdain (Vienne), marié le 29 octobre 1782 à l’Isle-Jourdain avec Marguerite Martin des Houillères. Lors de ce mariage est présent et signe « Messire Jean-Baptiste Bonneau, frère du proparlé, prêtre professeur au collège royal de Sainte-Marthe de Poitiers, âgé de 31 ans », (né à Luchapt (Jean) le 3 février 1751, décédé (Jean) à Poitiers, Saint-Porchaire, le 14 mars 1787 : « docteur de la faculté des arts de l’Université de Poitiers, professeur de philosophie au collège de Sainte-Marthe ») ; une autre signature : « Bonneau clerc tonsuré » ; vraisemblablement Sylvain.

Parrain de son neveu, Sylvain Bonneau, fils de Louis Bonneau, à L’Isle-Jourdain le 12 septembre 1786. Est alors vicaire de Vouneuil (Vienne).

Vicaire de Notre Dame de Plaisance (Vienne), au moins depuis janvier 1788 jusqu’en mars 1791 (curé Jacques Delyon de Surade, le député à la Constituante, assermenté et marié ; peut-être celui-ci recommanda-t-il Sylvain Bonneau à Rodrigue ?).

Se présente en même temps que Balthazar Tissier à la municipalité de Luçon le 22 juillet 1791 pour déclarer qu’ils prêteront serment le dimanche suivant (est appelé Silvain Bonneau).

Vicaire épiscopal du département, prête serment à Luçon le 24-07-1791, en même temps que Tissier.

Première signature sur le registre de Luçon, le 30-07-1791, signe aussi en 09, 10, 11, 12/1791, puis en 01,02, 03, 05, 06, 08, 09 et 10/1792. Le 25 août 1791, Sylvain Bonneau, vicaire de la cathédrale, acquiert de Charles Louis Mallet, administrateur du district de Fontenay, la maison de la Psalette, domaine national, à Luçon, pour 1600 livres payables en deux versements (Notaire Pillenière). Le 01-03-1792, achète une petite pièce de terrain, rue des cloîtres à Luçon, provenant du chapitre de Luçon, pour 140 livres[1].

Serment de Liberté et Égalité, à Luçon, le 25-09-1792. Clôt le registre de Luçon, avec Rodrigue, le 30-10-1792. Signe le registre de Luçon, le 04-11-1792, avec sept autres vicaires épiscopaux : Cavoleau, Hebert, Baron, Chauviteau, Laroche, Gaudin et Charier, lors de la célébration des succès de la République.

Le 21 juillet 1793, à Luçon, avec Rodrigue et Tissier, un des trois membres du bureau de l’assemblée des citoyens de Luçon qui acceptent la constitution.

Pas de traces après cette date.

Différent de Charles Constant Bonneau (curé constitutionnel de Saint-Hilaire-des-Loges), son homonyme (signatures différentes), et de Jean-Pierre Bonnaud, curé constitutionnel de Mouzeuil avec lequel il a, jusqu’à aujourd’hui, toujours été confondu), ainsi que des deux frères Bonneaud, curé de la Boissière-des-Landes et vicaire de Saint-Martin-Lars-en-Sainte-Hermine, abdicataires et mariés.

 

Notice enrichie le 21-07-2021

[1]
Il revend la maison et le terrain à un aubergiste, Louis Desamy, le 24 octobre 1793. Signalé par Philippe Moreau le 01-07-2020, d'après Arch. dép. Vendée, notaire Charrier, Luçon (vue 323/372).  

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Ministère

  • Vicaire épiscopal

    Date de début : 24 juillet 1791

    Lieu : Luçon (Vendée, France)

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Références


Nous écrire