Archives départementales de la Vendée avec le concours de la Société d'émulation de la Vendée Dictionnaire historique des Vendéens

Espace contributeur

Identifiez vous - Pour en savoir plus

Begaud, Charles-Marie

imprimer la notice complète

Notice rédigée par : J. Artarit, J. Rivière

Fait partie de : Dictionnaire du clergé vendéen, XIIIe-milieu XXe siècle

Données identitaires

Identité

homme

Naissance, Filiation et Décès

Naissance

le 05 décembre 1763

à Bazoges-en-Pareds (Vendée, France)

Filiations
  • Louis, degré : Père, profession : Métier de l'enseignement et de la recherche

    Exerce le métier de : régent

  • Frouin, Pélagie, degré : Mère

Décès

le 13 janvier 1822

à Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

Qualité(s) ou fonction(s) principale(s)

Qualité principale :

Ecclésiastique

Circonstances historiques

Contexte historique
  • 1789-1799
Qualité liée à un contexte historique exceptionnel
  • Prêtre réfractaire
  • Emigré

Notice biographique

Notice biographique

(° *Bazoges-en Pareds, 5-12-1763 - + *Fontenay-le-Comte, 13-01-1822).

Fils de Louis Begaud, originaire de Fontenay, maître de pension de Bazoges-en-Pareds, disparu durant l’insurrection, et de Louise Pélagie Frouin, mariés à Bazoges-en-Pareds, le 31 août 1761.

Religieux cordelier affilié au couvent des Robinières (Puy-de-Serre), il est en fait à celui de La Rochelle en 1789 et 1790 (aumônier des Dames blanches). Vicaire à Saint-Sigismond, quelques mois, puis se retire dans sa famille à Bazoges-en-Pareds. Refus du serment. Exil en Espagne, s’embarque aux Sables le 11-09-1792, sur la Marie-Gabrielle. Gagne l’Italie par la suite. Radié de la liste des émigrés, le 27 prairial an VIII, sur la demande de son frère, Louis Begaud de Bazoges-en-Pareds, lequel, ex-capitaine de paroisse eut pour fils Louis Cyprien (voir notice) et Charles Louis (Bazoges 1803 - La Rochelle, 8 mai 1888), qui sera curé de Taugon puis de Saint Agant, enfin chanoine de la Rochelle.

Charles-Marie Begaud revient, en avril 1803, à La Chapelle-Thémer, chez sa soeur. Desservant de Saint-Sulpice-en-Pareds en 1804, puis de Saint-Jean de Fontenay-le-Comte (et Saint-Médard-des-Prés) d'octobre 1807 à 1822. Sous l’Empire fait montre d’une attitude hostile au gouvernement. Décédé à la cure de Saint-Jean.

Outre son frère, capitaine de paroisse, Charles-Marie en avait eu un autre, Benjamin Begaud, chirurgien, membre du comité royaliste de la Caillère, guillotiné à Fontenay en novembre 1793.

Voir Mercier du Rocher.

Notice rédigée par Jean Artarit ; pensionné par l'état en 1817, à Fontenay (précision de J. Rivière)

Vie civile

Vie militaire

Carrière ecclésiastique

Clergé catholique régulier

Nom de l'ordre : Ordre de Saint-François (Franciscains ou Cordeliers)

Type de vie religieuse : apostolique

Nom de l'établissement (communautés apostoliques) : couvent des cordeliers des Robinières, à Puy-de-Serre

En 1789 et 1790, il est en fait au couvent de La Rochelle.

Ministère

  • Aumônier

    Date de début : 1789

    Date de fin : 1790

    Lieu : La Rochelle (Charente-Maritime, France)

    Aumônier des Dames blanches de La Rochelle.

  • Vicaire

    Date de début : mars 1790

    Date de fin : avril 1790

    Lieu : Saint-Sigismond (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1804

    Lieu : Thouarsais-Bouildroux (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 1804

    Lieu : Saint-Sulpice-en-Pareds (Vendée, France)

  • Curé

    Date de début : 17 août 1807

    Lieu : Fontenay-le-Comte (Vendée, France)

    Curé de Saint-Jean de Fontenay

Vie politique

Vie artistique et littéraire

Vie sociale

Relations

Relations

Références


Nous écrire